DES MALGRÉ EUX AUX MALGRÉ-NOUS

                                                     Le drame des réfugiés Alsaciens Mosellans 1939 1945

Il vaut mieux une vérité qui dérange qu'un mensonge qui arrange

Il y a une chose plus terrible que la calomnie, c'est la vérité  (Talleryand)

                                                                                                                               charles.bohnert@sfr.fr


Un document a revoir de FR3 aquitaine  le journal de 19 45 du 27 avril 2016 un homme de 90 ans  donne un témoignage  sur l'execution d'une jeune femme alsacienne réfugiée en Périgord  par un groupe de prétendus résistants en 1944 bien que trop tardif il ne peut nous laisser indifferent






 Je suis a la recherche d'information sur les Alsaciens  et Mosellans refugiés dans le Lot et Garonne de 1939 à 1945
 
Merci de prendre contact a mon adresse mail  charles.bohnert@sfr.fr

A TOUS ET TOUTES DE BONNES FÊTES DE FIN D'ANNÉE 2015






LA LETTRE AU MINISTRE DE LA DÉFENSE SUITE A LA DIFUSION DU DOCUMENT SUR LA DAS REICH


Lettre ouverte à Monsieur Jean-Yves Le Drian, ?Ministre de la Défense
 
Le 17 mars 2015
Monsieur le Ministre,
Le Ministère de la Défense a accordé son soutien au documentaire « Das Reich  » diffusé le 2 mars 2015 sur FR3.
Nous, historiens, auteurs, chercheurs, témoins de ce temps de l’annexion de l’Alsace ainsi que de l’incorporation de force et leurs enfants, nous élevons vivement contre ce documentaire.
En effet, nous considérons qu’outre un nombre d’erreurs et d’approximations inacceptables, ce documentaire présente une vision erronée et offensante pour la mémoire de l’Alsace.
L’amalgame criant fait entre le soldat allemand et le soldat alsacien, l’affirmation répétée de la présence majoritaire des Alsaciens dans les divisions Waffen-SS, l’absence de précisions concernant les conditions de l’enrôlement des incorporés de force, aboutit à une vision de l’histoire qui met à mal plus de cinquante ans de recherches et de publications.
Il va sans dire qu’un tel propos ranime des douleurs anciennes et choque considérablement les mémoires.
Nous vous prions de bien vouloir exercer votre autorité afin que ce documentaire soit corrigé.
Veuillez croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de notre respectueuse considération.
 
Les signataires :

  • Serge Amorich, délégué national de l’Association des anciens incorporés de force dans le RAD et KHD d’Alsace et de Moselle.
     
  • Jocelyn d’Andlau-Poux, docteur en Psychologie Clinique, fille de Roland d’Andlau-Hombourg, Malgré-Nous, évadé et médaillé en tant que résistant, nièce d’Hubert d’Andlau-Hombourg, historien, 1er prix d’histoire de l’Académie Française et auteur de « Seul dans la tempête », arrière-petite-fille d’Hubert d’Andlau-Hombourg, sénateur du Bas-Rhin de 1928 à 1940.
     
  • Nicole Aubert, SNIFAM (Solidarité Normande aux Incorporés de Force d’Alsace-Moselle).
     
  • Marie Laure de Barry, fille du général de Barry de 1980 à 1981 gouverneur militaire de Strasbourg et de la Première Armée.
     
  • Linda Bergmann-Pfister, Alsacienne et fille de Malgré-Nous.
     
  • Jean Bézard, SNIFAM (Solidarité Normande aux Incorporés de Force d’Alsace-Moselle).
     
  • Charles Bilger, président de l’Association des Alsaciens de Grande-Bretagne.
     
  • Charles Bohnert, fils d’un incorporé de force dans la Wehrmacht, historien et chercheur sur le drame des refugiés Alsaciens-Mosellans durant la période 1939-1945, participation à plusieurs ouvrages et conférences, secrétaire-adjoint de l’association nationale « Pour une Histoire Scientifique et Critique de l’Occupation (HSCO) ».
     
  • Marie-Laure de Cazotte, écrivain (« A l’ombre des vainqueurs », Albin Michel, 2014), petite-fille de George de Latouche, Alsacien, officier d’Etat Major du Colonel de Gaulle en 1939, propriétaire de la demeure qui servit de QG d’où le général Léclerc commanda l’attaque de Saverne et l’assaut victorieux de Strasbourg.
     
  • Marcel Claus, fils d’incorporé de force mort à Tambov en 1944.
     
  • Marlène Dietrich, présidente de « Pèlerinage Tambov », dont le père est mort à Tambov le 3.5.1945.
     
  • Philippe Edel, président de l’association Alsace-Lituanie.
     
  • < >r Georges Yoram Federmann, président du Cercle Menachem Taffel.François Fenninger, président du Musée de l’Abri Ligne Maginot, maire de Hatten.
     
  • Paul Finance, enrôlé de force dans la Wehrmacht en Normandie, évadé le 3 août 1943, repris et condamné à mort pour désertion au Kriegsgericht le 2.9.1943 situé à l’Hôtel Continental, rue de Rivoli. Après huit semaines dans la cellule des condamnés à mort à Fresnes, sa peine est réduite à 10 ans de travaux forcés dans un bataillon disciplinaire sur le front russe. Blessé en Ukraine le 4.7.1944 et gracié le 6.9.1944, il retrouve son unité à Müllheim (Bade), puis il muté à Mulhouse d’où il s’évade une deuxième fois, le 21 novembre 1944, pour s’engager dans la 1re Armée Française.
     
  • Elise Fischer, romancière (« Villa Sourire », Calmann Levy ; « Les larmes et l’espoir » écrit avec Geneviève Senger, Presses de la Cité).
     
  • Marie Goerg-Lieby, journaliste.
     
  • Jean-Marie Grunelius, conseiller municipal de Kolbsheim.
     
  • François-Xavier Hartmann, incorporé de force dans la Waffen-SS, division « Reichsführer-SS », dont il s’évade en Toscane le 12 juillet 1944.
     
  • Jean Haubenestel, historien.
     
  • Claude Herold, chercheur qui compte neuf incorporés de force dans sa famille, dont sept ne sont pas revenus.
     
  • Jean Hueber, fils de Jean-Alfred Hueber mort à Morschansk en 1944.
     
  • André Hugel, témoin et historien (auteur de plusieurs ouvrages dont « Entre deux fronts. Les Alsaciens incorporés de force dans la Waffen-SS », Pierron, 2007-2008).
     
  • Marie Janot Caminade, doctorante sur le thème de « La mémoire collective de l’incorporation de force ».
     
  • Chantal Kaiser, nièce d’André Heck, revenu de Tambov à l’automne 1945.
     
  • Eugène Kennel, incorporé de force, chauffeur dans la 1er compagnie du régiment « Der Führer » de la division « Das Reich ».
     
  • Richard Klein, petit-fils de résistant déporté.
     
  • Laurent Kleinhentz, historien.
     
  • Jacqueline Knecht-Mosser, vice-présidente du Souvenir Français - comité de La Robertsau.
     
  • Gérard Laïb, chercheur.
     
  • Bernard Linder, historien.
     
  • Salomé Lux, avocat à la Cour, Paris, fille de Richard Lux, un des défenseurs des Malgré-Nous au procès de Bordeaux en 1953.
     
  • Christine Mann, nièce de Malgré-Nous, Colmar.
     
  • Christiane Mengus, fille d’incorporé de force dans la Waffen SS.
     
  • Nicolas Mengus, docteur en Histoire (auteur de nombreux articles et ouvrages dont « Entre deux fronts. Les Alsaciens incorporés de force dans la Waffen-SS », Pierron, 2007-2008 ; www.malgre-nous.eu), petit-fils d’un déserteur du Volkssturm, d’un réfractaire à l’incorporation de force, neveu et petit-neveu d’incorporés de force dans la Wehrmacht et la Waffen-SS, proche parent d’un déporté politique.
     
  • Freddy Meyer, chercheur.
     
  • Hubert Meyer, né en 1924, incorporé de force, se rappelle son retour de Tambov, en octobre 1945.
     
  • Marie-France Montavon, au nom de son oncle Julien Pettermann, né en 1919 à Châtenois (Bas-Rhin) et mort à l’hôpital de Kirsanov.
     
  • Simone Morgenthaler, journaliste-écrivain (« Pour l’amour d’un père, les moissons de la mémoire », éditions du Belvédère).
     
  • Angèle Miss-Stéphan, citoyenne française d´origine alsacienne.
     
  • Danièle Neunreiter, fille d’un incorporé de force dans la Kriegsmarine.
     
  • Paul Nüsslein, adjoint au maire de la commune d’Oermingen et président de la Société de Recherche Archéologique d’Alsace Bossue.
     
  • Erica Oster, orpheline d’incorporé de force.
     
  • Walter Oster, orphelin d’un incorporé de force dans la « Das Reich » mort en Normandie.
     
  • Raymond Piela, auteur-graphiste.
     
  • Lise Pommois, historienne de la 7e Armée américaine.
     
  • Bernard Rodenstein, président d’honneur de l’Association des Pupilles de la Nation, orphelins de guerre d’Alsace (APOGA), président de la Fédération des Pupilles de la Nation (FPN).
     
  • Christiane Roederer, présidente de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace.
     
  • Charles Sandrock, fils de Joseph Sandrock, né en 1912 est mort le 9.2.1945 à Tambov.
     
  • Paul Scheeg, fils de Marcel Scheeg, mort à Orscha à l’automne 1945, lors du voyage de retour de Tambov en France.
     
  • Yves Scheeg, ingénieur, à la recherche la tombe de son grand-père, mort pour la France, soldat français (1936-1938 puis 1939-1940), déporté militaire par Hitler (1943-1944) et interné par Staline (1944-1945), mort de malnutrition sur le chemin de la liberté en septembre 1945.
     
  • Joseph Schmittbiel, traducteur et auteur du site hewwemi.net.
     
  • Roland Schmitthaeusler, secrétaire de l’association Orphelins de Pères Malgré-Nous d’Alsace-Moselle.
     
  • Gabriel Schoettel, écrivain, agrégé de Lettres.
     
  • Gérard Schutz, parent de Malgré-Nous mosellans.
     
  • Maryline Simler, documentaliste, co-auteur du livre Lettres de Malgré-Nous.
     
  • Sophie de Sivry, directrice des Editions de l’Iconoclaste, Paris.
     
  • Denis Trierweiler, journaliste.
     
  • Alphonse Troestler, délégué à la Mémoire pour la Région Alsace (2008-2014).
     
  • Etienne Wessang est incorporé de force, à 16 ans, dans le Reichsarbeitsdienst et quitte Ingersheim le 19 novembre 1944 avec 300 jeunes de la région. Il part en Prusse orientale où, peu après, il passe à la Wehrmacht. Engagé au front qui bat en retraite, il traverse les eaux glacées entre la terre et la Baltique. Avec des milliers de civils, il réussit à passer de Pillau au Danemark où ses deux avant-pieds sont amputés. Il rentre à Ingersheim le 5 octobre 1945, il n’avait que 17 ans et 1 mois.
     
  • Philippe Wilmouth, président de l’Association pour la Conservation de la Mémoire de la Moselle en 1939-1945, docteur en Histoire, auteur de « Mémoires parallèles. Moselle-Alsace de 1940 à nos jours. L’annexion de 1940-45 / Les Malgré-Nous / Le procès de Bordeaux », Serge Domini Éditeur, 2012.
     
  • Bernard Wittmann, historien (« Une Histoire de l’Alsace, autrement », 3 tomes, Rhyn un Mosel, 1999 ; « Dictionnaire des communes d’Alsace » en français, allemand, alsacien, Est-Impression éditeur, 2006 ; « Südtirol-Alsace/Elsass - Histoires croisées », éd.Nord Alsace, 2010 ; « Jean Keppi - Une histoire de l’autonomisme alsacien », éd. Yoran Embanner, 2014.
     
  • Astrid Zaessinger-Roth, dont le père est décédé à Tambov en 1944.
     
  • Alain Zielinger, petit-fils, fils d’Alsaciens. Chevalier de l’Ordre National du Mérite

 
 
 






  Pour des raisons  confidentielles et pour éviter toutes polémiques face au sujet encore présent dans les mémoires certaines parties des documents sont cachées ,malgré que certains  documents proviennent  des fonds  d'archives  départementale, communale, ou nationale et  sont consultables dans leurs ensembles.Si certaines personnes souhaites avoir des informations complémentaires elles peuvent prendre contact avec moi .
 Dés la fin du conflit  dans plusieurs villes libérées les nouvelles autorités ont fait le  nettoyage de certains documents plutôt gênant pour elles mêmes ,dans des communes  les années 1940 1941 ont totalement disparues il ne reste que des documents purement administratif de la vie courante ,les registres des conseils municipaux sont portés manquant ainsi que certains dossiers dépendant des services de police et de gendarmerie .toutes ces pièces absentes ne facilite pas la recherche de la vérité . Dans certains cas après 70 ans des dossiers sont retrouvés y compris dans des brocantes ou sur internet ,de plus des personnes se décident a parler et a évoquer cette période ou ils ont été mêlées a des événements dramatiques. Certaines personnes détiennent encore des documents utiles a cette vérité avec le temps peut être se décideront elles a les transmettre ? .Grâce a certaines bonnes volontés des vérités apparaissent bien que gênantes pour certains mais c'est cela aussi l'histoire .


Pour le suivi du site une rubrique Carnet de bord est mise place vous trouverez les événements ,les informations sur le site .    

Le nombres de personnes  d'origine d'Alsace ou de Moselle  liées à des événement  durant cette période est difficile a donner 
On peut  donner approximativement   : travaillant comme collaborateur  hors zones annexées  (au SD, dans les services de la police française ou allemande, au titre de la milice ) entre 3000 et 5000
  Ex sur le Cher  : 1477 dossiers traités  sujets a enquêtes entre 40 et  50 personnes d'origines d'Alsace ou de Moselle 
 Autre exemple en ALSACE  accusés 4830  : 57 condamnations a mort 
                             Moselle                  3255 : 28 condamnations a mort 12 seront réellement exécutées
 Sans compter les personnes arrêtées  soit plus 3000 .

Pour ceux qui furent liés à la résistance  le nombres est encore plus difficile a donner  cela peut aller depuis le réfugié qui va transmettre un courrier au déserteur de l'armée comme incorporé de force .                                              

 

texte alacien 1

                                     TEXTE D'UN RÉFUGIÉ ALSACIEN A LIRE ET A MÉDITER


    PRÉSENTATION


Ce site a pour but de présenter le drame des ALSACIENS MOSELLANS ou des LORRAINS réfugiés dans la France de l'intérieure depuis et avant  1939 à celui de l'incorporation de force dans l'armée Allemande a divers titres ,ce  drame n'est pas lié aux régions d'Alsace et Moselle mais aussi à ces régions à ces villes et villages  qui ont accueillies des familles  durant les périodes 1939 1945 .Pour certains de ces évacués  ils leurs sera impossible de retourner en Alsace ou Moselle a partir de fin juin 1940 ,pour d'autres ce sera le choix de rester dans cette France zone occupée ou libre ,pour d'autres ce sera le retour en Alsace Moselle et subir l'annexion , la germanisation et la nazification durant quatre années avec comme ultime épreuve le port de l'uniforme de l'occupant au titre de l'incorporation de force dans toutes les armes y compris la waffen SS . De Strasbourg, de Metz à Tampov en passant par les plaines de Russie,les vallées des régions d'Italie,les bocages normand, les plaines ardenaises,  ils furent des milliers a partir de 1942  a faire le voyage plus de 130 000 Alsaciens Mosellans seront incorporés 40 000 ne reviendront pas ,plus 40 000 blessés . Pour certaines personnes  ils leurs faudra reconstruire leur vie et regarder autrement leur avenir tout en portant un jugement sur leurs passés .Il ne faut pas non plus faire abstraction de ceux qui avaient fait le choix volontaire d'être au service de l'occupant à divers titres administratif ou militaire bien que souvent les deux étaient liés ,ces Alsaciens et ces Mosellans font aussi partie de l'histoire . Il y a ceux qui furent contraint ou requis par les autorités de Vichy ou Allemandes de travailler comme interprètes ou secrétaires à divers postes , une certaine forme de malgré-nous sans uniforme  .Si pour certaines personnes l'issue de la guerre leurs a permi de rentrer chez elles sans encombre, pour d'autres les tribunaux et aussi la vindicte populaire en décidera autrement ,par ces drames bien souvent les enfants resteront  a jamais marqués .

A travers ce site c'est raconter simplement une vérité oubliée 
 
Le cas de plusieurs et villes et villages sera évoqué  grâce aux archives et témoignages  une ville comme Vierzon représente par sa situation géographique  et politique un exemple  pour  l'époque .Des personnes aussi seront évoquées ,dont certaines oubliées de l'histoire malgré un vécu des plus admirable et discret , d'autres sont des germanophiles qui ont fait le choix de croire à un idéal ,est il y les autres ,les anonymes de l'histoire ,qui ont partagées les joies et les malheurs de l'époque 

 Des réfugiés d'Alsace et de Moselle vont aussi vivres des drames  liés à cette époque en 1944 à Oradour  le 10 juin 1944 ,48 personnes originaires d'Alsace et de Moselle seront parmi les 642 victimes  il ne faut pas les oublier .



 
Une famille déchirée 

La famille x............... originaire de Forbach  le pére travaillant dans une entreprise de peinture  ,la mère au foyer  ,cette famille avait deux fils le plus agé épouse en 1936 une Allemande de Sarrebruck  il doit prendre la nationalité Allemande ,le second vit à Paris .En 1939 la famille est évacuée sur la Charente aprés un internement en camp administratif .Le fils aîné sera  incorporé dans la wehrmacht il  fera la campagne de pologne puis il sera envoyé  dans l'Africa-corps ( en raison  de son origine Française)le second sera incorporé dans l'armée Française ,fait prisonnier puis libéré en fin 1940  . La famille retournera à Forbach en octobre 1940  après intervention de l'autorité Allemande .Le plus jeune sera incorporé de force et tombera en Russie en 1943, le plus agé sera fait prisonnier par les anglais et retournera  chez lui en 1948
La famille devra  quitter la Moselle en 1946 suite a une enquête des services Français  et en raison de l'attitude de certains compatriotes . 
 

l

 L'Alsace l'incomprise ?
Le 20 juin 1941 à AUBUSSON le Maréchal Pétain visite la ville c'est l'allegresse dans les rues , seule fausse note :A hauteur du numéro 16 bis de la rue Saint Jean ,en face de l'usine Sallandrouze richement parée pour l'occasion,une femme de prisonnier lance à l'auguste viellard:< vive l'alsace >Apostrophe sacrilège.Et incongrue;n'a-t-on pas entendu dire , dans la Grande-Rue :<  Qu'on leur donne l'Alsace et la Moselle et qu'ils nous foutent la paix !>>Pétain répond d'un sourire absent,d'un geste machinal des avants bras .


L'épuration  en france en 1945  plus de 20 000 arrestations en Alsace en Moselle  11000 arrestations soit plus de 50% 

IL NE FAUT PAS OUBLIER LES 10 000 EXÉCUTIONS SAUVAGES ET  PARMI ELLES DES ALSACIENS ,DES MOSELLANS  COUPABLES OU NON  VERSÉS Á LA VINDICTE POPULAIRE .DANS LE CHER 146 EXECUTIONS  SAUVAGES CHIFFRE TRÈS ÈLEVÈ, LE PLUS BAS DES CHIFFRES AU NIVEAU NATIONALE  EST CELUI DE L'EURE ET LOIR 7 PERSONNES,  LE PLUS IMPORTANT LA SAVOIE 252 ,LA HAUTE VIENNE 250 (chiffre HTP 1981)Ces chiffres sont en dessous de la réalité.


L'épuration, et ses débordements font toujours l'objet de polémiques, un demi-siècle après les faits. Henri Amouroux, dans son "histoire des Français sous l'occupation en 10 volumes", a recherché, au plan national, les chiffres des exécutions. Il faut dire que beaucoup d'adversaires de la Résistance, dans les années 1950, évoquaient pour l'ensemble du pays des chiffres de l'ordre de 100 000 victimes des exécutions sauvages de la guerre. Une étude méticuleuse prouve que pour 84 départements, on dénombre 8142 exécutions sommaires dont 1459 après la Libération. On est loin des valeurs initiales. 50 ans après chacun s'accorde pour situer le chiffre des victimes de l'épuration à un peu plus de 10 000 personnes pour la France. Les condamnations furent lourdes lorsqu'elles furent prononcées dans les semaines qui suivirent l'été 44, mais deux ans plus tard, les peines des collaborateurs jugés furent très légères.

DANS CERTAINS CAS IL FAUDRA 65 ANS POUR QUE JUSTICE SOIT RENDUE LE CAS DE FLORENT SCHROETTER  EXECUTÉ PAR DES FTPF Á CAHORS LE 18 AOUT 1944   AVEC 14 AUTRES PERSONNES . EN 2009 IL SERA RECONNU MORT POUR LA FRANCE GRACE A SON FILS .Á VIERZON LE CAS DE  EDMOND SCHMITTER SERA UN EXEMPLE   D'EXECUTION  SAUVAGE EN 1950 IL SERA RECONNU MORT POUR LA FRANCE.


DANS TOUT LE PAYS DES CAS D'ALSACIENS ET MOSELLANS EXÉCUTÉS  EST PLUS NOMBREUX QUE L'ON PENSE .
 DANS LES MAQUIS CERTAINS SERONT EXÉCUTÉS  LE CAS DE ROBERT MULLER ALSACIEN RÉFUGIÉ Á AUBUSSON APPARTENANT AU MAQUIS SUITE Á DES RUMEURS ET Á DES JALOUSIES IL SERA ABATTU SUR ORDRE DE SON CHEF JACK  William Brodhurst  ( 'celui ci  suite au combat de Chard dut  éxpliquer son attitude durant les événements ,il fut poursuivi pour atteinte à la sureté  extérieure de l'état il fut retrouvé mort dans les bois de Moulin ,un revolver à ses cotés.les trois comparses  Farmus,dit Tadeck ,Cusson,dit La PIPE, Lehhérissier dit Arthur  seront jugés  et diversement comdamnés pour des faits liés à leurs actions au sein du maquis .UN SECOND ALSACIEN  JOERGER  SERA AUSSI EXECUTÉ DANS LE MÊME MAQUIS   SUR LE LIEUX DU CAMP DE BAUVY SANS PREUVE DE CULPABILITÉ MAIS SÛREMENT SUITE A DES ÉVÉNEMENTS LIÉS A DES RELATIONS DE CERTAINES PERSONNES AVEC UNE MILICIENNE .


 
 
  



LES 791 EXECUTIONS SUITE A DES JUGEMENTS  SUR 2853 .DONT CERTAINS JUGEMENTS  SERONT ANNULÉS SUITE A DES ENQUÊTES COMPLEMENTAIRES  QUI RENDRONT JUSTICE Á LA PERSONNE ET Á LEURS FAMILLES, BIEN  SOUVENT LE MAL EST FAIT DANS LES MEMOIRES ET DANS LA VIE DE CHAQUE JOUR

Rappel historique : Depuis 1918 l'Alsace et la Moselle sont redevenues Française .Le long du Rhin la France a construit LA LIGNE MAGINOT  sur plus de 700 kilomètres de fortifications diverses ( mais son véritable promoteur fut Paul Painlevé son prédécesseur)   préconisée par la commission de défense des frontières d'importantes casernes ,fort comme celui de HOCHWALD ou le SCHOENENBOURG sont des ensembles impressionnants Metz sera considéré comme la( capitale de la ligne Maginot )  autres bâtiments militaire abritent plusieurs centaines de millier d'hommes afin de défendre l'accès au territoire.Derriere cette formidable ligne de défense rien a craindre  croit-ont dans le milieu des années 30. Devant Strasbourg il y plusieurs villes et villages qui font face à l'Allemagne ,en cas de menace très grave l'évacuation de la population s'impose .des plans sont établis dés 1935 ,71villes et villages soit environ 400 000 personnes des zones frontières du nord et de l'est de la France vers la Savoie ,mais l'alliance germano italienne obligera a revoir ce projet .la nouveau plan verra le jour en 1938 après la conférence de Munich .En 1939 a partir de fin août les plans furent remis aux maires ,les premier masques à gaz seront distribués dès le 27 août 1939 .L'ordre d'évacuation sera effectif  le 1 septembre pour les personnes de la zone frontière Bale au Luxembourg


            
                                                    






                                                     

                       
      
          
 
Le quotidien des réfugiés www.tampow3945.com/le-quotidien-des-refugies-.php
Les réfugiés à Vierzon www.tampow3945.com/les-refugies-a-vierzon-.php
Accueil dans l'Indre www.tampow3945.com/accueil-dans-lindre.php
 récits des réfugiés  http://www.tampow3945.com/recits-de-refugies-alsaciens-mosellans.php
 Familles d'alsace et de Moselle a Vierzon avant guerre  www.tampow3945.com/familles-alsacienne-et-mosellane-a-vierzon-avant-guerre-.php
Organisation armée Allemande 1940 www.tampow3945.com/organisation-allemande-en-france-1940.php
   
   









 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement