DANS LA PRESSE   ET LES MÉDIAS

 

le 4 février 2014 dans le  Berry républicain 
 

                         berry le 4 02 2014




 LE 30 DECEMBRE 2013 
Deux livres a lire 


 

 

   

 

 
 

Les pieds dans le plat 
1.      Bien plus qu'un livre le partage d'une recherche de la vérité celle qui appartient a la mémoire celle que certains ont préférés oubliés et enfouies dans les méandres des salles pas perdus comme pour ce faire pardonner .Le travail fait pour... réhabiliter cet homme par sa petite fille mérite que l'on se pose la question la vérité est t'elle un droit ou un devoir ou peut être les deux .Certains préfèrent oublier d'autres détourner le regard Heureusement qu'il restent ceux qui croient encore a la valeur du mot vérité même si celle ci dérange les principes de l'oubli. Aux Editions OTTO
de ANNE OTT ET EDMOND SIEBER
BP 90107 67 SCHILTIGHEIM CEDEX


2  Le livre noir de l'épuration 
  Un rappel sur cette époque ou des Alsaciens et Mosellans furent condamnées 
  
 

A lire dans le progrés du 10 11 2013 pour ne pas oublier
 








Un petit ouvrage a garder
Les éditions Alsace  18 rue de Thann à  Mulhouse  ont publiées  un ouvrage de 50 pages sur les malgré-nous  très bien fait pour comprendre  et faire une approche du sujet 
 Le prix est de 7,90 euros  frais compris

 

 









A lire dans le Berry du 19 mars  une conférence le 26 mars où il sera aussi question des Alsaciens et Mosellans
 

beery 19 mars









Une association a suivre














 
asso1



 
asso2






Dans le Beery le 29 octobre 2012
berry 29 10 2012








SORTIE DU LIVRE SUR L'ALSACE AUX ÉDITIONS ARÈNES DES DOCUMENTS,DES TÉMOIGNAGES PLUS QU'UN LIVRE UN DEVOIR DE MÉMOIRE .
 

 

 

 

livre 1   livre 2

 

 

 

 

livre 3   livre 4

 







DANS LES D N A DU 11 10 2012
 
DNA 11 10 2012
 
 





 




  le 24 dans le berry

          A lire et a méditer cette page du journal 










 
Vierzon 1939-1945

 

Hommage aux victimes de guerre

 

Récemment, un mémorial sous forme de trois totems portant, gravés dans la pierre, 259 noms de victimes de la Seconde Guerre mondiale, a été inauguré à Vierzon dans le Cher. Avec entre autres le nom d'Edmond Schmitter, Alsacien réfugié dans cette ville et exécuté le 4 septembre 1944.

Edmond Schmitter qui travaillait comme interprète français-allemand dans une société de cette ville au centre de la France avait été enlevé par trois hommes en présence de sa femme et de son fils, avant d'être retrouvé assassiné dans un bois, victime de l'épuration sauvage et de folles rumeurs. Lors de la cérémonie rendant hommage à des dizaines de militaires et de civils victimes de guerre, la foule était dense et émue, en particulier un neveu d'Edmond Schmitter, celui-ci ayant été reconnu mort pour la France en 1948. Charles Bohnert, habitant à Vierzon et d'origine alsacienne, était présent, lui qui oeuvre, notamment avec son site Internet (www.tampow3945.com), à expliquer le drame, toujours incompris, des réfugiés alsaciens-mosellans.

 

 

© Dna, Samedi le 01 Octobre 2011 - Tous droits de reproduction réservés














                                                       Des articles  sur le sujet     le BÉRRY 06 06 2011


                   


                                                   
                


                    



               



le berry le 18 mai 2012

presse 18 mai



DNA du 25 mai







DANS LIBÉRATION DU 14 SEPTEMBRE 2009






Société

Un survivant d’Oradour condamné en appel pour des propos sur les «Malgré-nous»

 
Robert Hébras, un des deux derniers survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), pose le 25 octobre 2011à l'endroit oùdes SS ont tiré sur lui, le 10 juin 1944.
Robert Hébras, un des deux derniers survivants du massacre d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), pose le 25 octobre 2011à l'endroit oùdes SS ont tiré sur lui, le 10 juin 1944. (Photo Jean-Pierre Muller. AFP)
 

Robert Hébras mettait en doute, dans un livre, le caractère involontaire de l'enrolement de certains Alsaciens dans les rangs de la Waffen SS.

 

Robert Hébras, un des rares survivants du massacre d’Oradour-sur-Glane en 1944, a été condamné vendredi à un euro symbolique de dommages et intérêts et à 10 000 euros de frais de justice pour avoir, dans un livre, émis des doutes sur le caractère forcé de l’enrôlement d’Alsaciens dans les Waffen SS.

Robert Hébras, 87 ans, «a outrepassé les limites de la liberté d’expression en mettant en doute le caractère forcé et non volontaire de l’incorporation de force de jeunes Alsaciens dans les unités allemandes de Waffen SS», a estimé la cour d’appel de Colmar, donnant ainsi raison aux associations de «Malgré-Nous» qui avaient saisi la justice.

Oradour-sur-Glane, village du Limousin, avait été le théâtre le 10 juin 1944 d’un massacre perpétré par la division Das Reich, qui fit 642 morts, dont 247 enfants. Parmi les SS figuraient des Alsaciens et Mosellans enrôlés de force par l’occupant allemand.

Dans son livre Oradour-sur-Glane, le drame heure par heure, publié pour la première fois en 1992, Robert Hébras écrivait que, «parmi les hommes de main, il y avait quelques Alsaciens enrôlés soi-disant de force dans les unités SS». Il avait toutefois nuancé ce propos dans les éditions suivantes publiées à partir de 2004, mais en 2008-2009, un nouveau tirage avait repris la première version, d’où la plainte.

L’arrêt de la cour contredit la décision de première instance: en octobre 2010, le tribunal de grande instance de Strasbourg avait débouté les Associations des évadés et incorporés de force (Adeif) du Bas-Rhin et du Haut-Rhin qui demandaient le retrait du livre des librairies, en soulignant que l’ouvrage «ne se présente nullement comme une oeuvre historique objective, mais comme un témoignage».

La cour a estimé au contraire que Robert Hébras ne pouvait pas se prévaloir de la qualité de témoin, car à l'époque du massacre «il n’avait pas distingué les Allemands nazis des Alsaciens portant tous le même uniforme» et qu’il était «encore moins témoin de l’incorporation de force des Alsaciens dans les unités allemandes». L’incorporation de force, estime la Cour d’appel, est une «vérité historiquement et judiciairement établie».

(AFP)

 

Oradour-sur-Glane : un auteur poursuivi par des Malgré-nous

SOCIETE - L'auteur d'un livre sur le massacre d'Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) en juin 1944, a été poursuivi lundi à Strasbourg par une association d'incorporés de force lui reprochant d'insinuer qu'ils auraient été volontaires lors de l'exécution des villageois. Oradour avait été le théâtre le 10 juin 1944 d'un massacre par les Waffen SS, parmi lesquels figuraient des "Malgré-nous", des Alsaciens et Mosellans enrôlés de force par l'occupant allemand. Dans "Oradour-sur-Glane, le drame heure par heure", écrit en 1994, Robert Hébras, un des six survivants du massacre de 642 villageois, écrivait notamment : "Parmi les hommes de main, quelques Alsaciens enrôlés soit disant de force dans les unités SS". Il avait accepté de nuancer ce propos dans les éditions suivantes, mais en 2009 un nouveau retirage a repris sa première version.

"Nous n'oublions pas les morts d'Oradour, mais pas non plus nos 40.000 Malgré-nous disparus dans des conditions épouvantables", a déclaré devant la chambre civile du TGI André Hugel, président de Adeif 67 (Association des évadés et incorporés de force).
L'avocate de l'association, Me Lilyane Anstett, a rappelé qu'après le procès sur ce massacre, en 1953 à Bordeaux, les treize Alsaciens figurant parmi les 21 condamnés furent amnistiés car ils avaient été "incorporés de force". Elle a demandé le retrait du livre des librairies et la publication du jugement, mis en délibéré au 4 octobre.
Plus de 131.000 Alsaciens et Mosellans avaient été enrôlés du fait de l'annexion et des mesures de germanisation de cette région. Dans un discours, le 8 mai dernier à Colmar, le président Nicolas Sarkozy avait décrit les enrôlés de force comme ayant été des "victimes (...) que l'on força à agir contre leur patrie".
AFP

http://limousin.france3.fr/2012/09/14/un-des-survivants-d-oradour-condamne-en-appel-pour-avoir-mis-en-cause-les-malgre-nous-80641.html





 A POSSEDER  POUR MIEUX COMPRENDRE CETTE PAGE D'HISTOIRE
 AU D N A
  réalisation de SYLVIE BODIN

 Le numero des SAISONS D'ALSACE du mois de juin 2010 un travail de recherche  des informations ,des découvertes pour toutes les personnes motivées par cette partie de notre histoire 
 Le numéro des SAISONS D'ALSACE du mois de mai 2012 sur les incorporés de force  ces deux nuero sont indispensables pour les chercheurs ,historiens ,toutes personnes qui recherchent  la vérité sur ce drame


 

 

Juin 2010

 

Mai 2012

dna 1   dna2


 

   Chez L'AMI HEBDO  PAR NICOLAS MEUGUS  Un travail de recherche pour mieux comprendre l'incorporation de force  avec des temoignages les ouvrages sont complémentaires ils sont des élements indispensables .

 

Printemps 2009

 

Été 2012

   ami 2   l ami1

 



 MERCI  A JEAN BEZARD ET A SON ÉPOUSE NICOLE     
 


LE 17 SEPTEMBRE 2013 


Chers amis
           Ce 17 septembre 2013, au nom de nos compatriotes d'Alsace-Moselle, nous avons remis à la commune de La Chapelle d'Aligné (Sarthe) un diplôme de reconnaissance.
                Cela se fit, au cours d'une cérémonie organisée par la municipalité de La Chapelle d'Aligné.
                Etaient présents: Monsieur Jean-François HOUSSIN, Sous-Préfet, Monsieur Guy-Michel CHAUVEAU, Député, des Conseillers Généraux, les Maires de la Communauté de Communes, englobant La Chapelle d'Aligné et au-delà. Les Associations locales et cantonales étaient présentes.
                Ce fut émouvant. La cérémonie a duré 1h20. Ensuite, autour du vin d'honneur, indirectement offert par nos amis incorporés de force, des questions fortement teintées d'étonnement, de surprise et disons le d'ignorance, furent très nombreuses…!. Bref, le temps a manqué exactement comme à Agon-Coutainville en 2011.
                Nous allons devoir retourner à La Chapelle d'Aligné, afin d'avoir des précisions sur ce que fut ce lieu de passage, et cette filière de désertion au sein des incorporés de force dans la Waffen SS.
                Tout semblerait indiquer que le noyau de résistance local émanait d'Alsaciens. Ces Alsaciens, dans les années 1930 ont établi une fabrique de munitions à Précigné, commune limitrophe de La Chapelle d'Aligné. Les noms des propriétaires sont connus. En 1940, l'occupant prit possession des lieux et des locaux et en fit un dépôt d'armement
                Les propriétaires, les cadres et les employés furent écartés. Ils restèrent, et habitèrent dans la commune ou les communes voisines. Aidés par les gens des environs, ils permirent tout ce que nous savons. Mais tout cela reste à mettre au jour sous la lumière de l'exactitude. Cette tâche est très près d'être impossible, car l'efficacité de ces résistants résidait dans le secret.
                Monsieur Christian JARRIES, Maire de la Chapelle d'Aligné est vivement intéressé par tout ce qui eut lieu dans sa commune pendant l'occupation. Dans l'exercice de ses fonctions, il se donne corps et âme dans ces investigations. Avec la municipalité, nous aimerions organiser une ou deux journées-rencontres. Nous espérons ainsi faire une moisson de souvenirs, car les mémoires semblent s'ouvrir.
                Compte-tenu de ce que nous savons ou subodorons, nous pourrions peut-être dire: ce que les Alsaciens ne purent accomplir pendant l'annexion de leur province, ils le firent ailleurs, c'est-à-dire là où ce n'était pas impossible….!
                Pour la S.N.I.F.A.M., les portes de l'École (elle fut en 1944, le cantonnement d'une compagnie SS) ont été ouvertes. Devant une classe de CM2, l'Histoire, les caractéristiques et les drames de l'Alsace-Moselle ont été racontés et expliqués aux élèves. Ces derniers ont posé mille et une questions tellement été grande leur envie de savoir …! Hélas la brièveté du temps  imparti….!
                Il semblerait bon que chaque élève de la Chapelle d'Aligné, ait un correspondant en Alsace; cela dans le cadre de la scolarité. Les échanges se feraient avec fruit pour tous….!
                En pièces jointes, vous voudrez bien trouver ce que la Presse a publié.
Sur la photo de l'Echo Fléchois, Monsieur Guy-Michel CHEVEAU, Député, Monsieur Robert GODEFROY, Conseiller municipal de La Chapelle d'Aligné, Monsieur Christian JARRIES, Maire de La Chapelle d' Aligné, Monsieur Roger HÉBERT, à 15 ans, le 17 juillet 1944, il organisa la désertion de 5 incorporés de force à Notre Dame de Cénilly dans la Manche. Monsieur Daniel WEISS, fils d'un déserteur de Kirchberg et Monsieur Jean-François HOUSSIN, Sous-Préfet de la Sarthe.
                Nous prenons la liberté de vous demander de faire connaître cet événement. Vous pouvez compter sur notre disponibilité.
                               Bien  amicalement à vous et à bientôt vous lire.
 
                               Jean BÉZARD, Secrétaire de la S.N.I.F.A.M.
                               6 Bd Maritime
                               14750 SAINT AUBIN SUR MER
                               Tel : 02.31.96.33.03

UN DES NOMBREUX ARTICLES 

 

 

 

retour à l'acceuil
http://www.tampow3945.com/index.php


 
Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement