UN ALSACIEN AU COEUR DE L'HISTOIRE

M  JUSTIN ALFRED SCHILLING RECEVEUR DES POSTE A VIERZON  1959 1965  RESISTANT ET HISTORIEN

Site en construction

Cette page présente un aspect particulier et oublié de l'histoire des Alsaciens Mosellans cette particularité est celle d'appartenir à l'administration des postes . Grâce aux documents que Monsieur Schilling m'a permis de consulter une page oubliée peut être mise en ligne    .Certains  réfugiés appartenant  à l'administration postale    feront le choix de rentrer en résistance, d'autres à leur retour seront intégrés dans le système des postes allemandes , parmi eux il y aura des incorporés de force  dont beaucoup ne reviendront pas  . Cette page présentera des listes , des documents et des témoignages   ceux ci ont été rassemblés par  M Justin Alfred  SCHILLING qui c'est attaché a  retrouver les moindres informations liées à cette époque , bien que ce travail fut fait à titre officiel il reste le plus celui de la sensibilité humaine cette part de l'histoire qui ne se voit pas  pas mais qui ce ressent   c'est ce que M  Shilling a fait  avec les mots . 


 


Monsieur SCHILLING  intégrera   l'administration des postes  le 1 janvier 1923  en 1939 il sera maintenu dans la zone des armée à titre individuel au service télégraphique à la disposition de l'armée par ordre des PTT 

En avril 1940 il est incorporé au dépôt d'infanterie 132  a compter du 15 avril
En mai 1940 même situation qu'à partir de septembre
Enjuillet 1940 la ville de mulhouse ayant été intégrée dans administration Allemande  M Shilling refuse sont intégration dans la Reichpost
le 13 juillet il quitte mulhouse  sur ordre et doit rejoindre la Correze la ville de Tulle ou il doit se mettre a la disposition du directeur des postes de la ville 
 A partir de 1941 par rapport a ces fonctions il va mener des actions de renseignements  chargé des transmissions  <<A S>> en 1942 il intégrera la résistance dans la partie active  ,il sera chargé de former  d'organiser au central de Tulle un service clandestin pour échanger des messages télégraphiques avec LIMOGES, PERIGUEUX   et BRIVE  .En 1944 le 20 mai  suite a une dénonciation il réussira a échapper aux autorités Allemandes  il se réfugiera à Egleton  ou il continuera son action auprès de la résistance.
En 1945   dans le cadre de son activité dans la" résistance PTT".Á titre bénévole et sur sont temps libre il va entreprendre des recherches sur la résistance dans les PTT dans les trois  départements annexés  ,dans chaque bureau il va  rencontrer les témoins ,relever toutes les informations susceptibles d'être utiles pour que ces hommes et ces femmes ne soit pas oubliés  par les autorités française,ce qui va permettre de mettre en évidence le rôle de la résistance au sein des services postaux .grâce a son travail  et a sa ténacité de faire valoir les droits des agents  morts pour la France ainsi que celui des   familles , l'administration postale afin que la reconnaissance soit à la hauteur des sacrifices des ses agents  un monument sera érigé  ou les noms de ces agents sont  gravés pour toujours.

BIOGRAPHIE

       SCHILLING Justin, Alfred, est né à MULHOUSE (Haut-Rhin) le 23 mars 1904.
       En 1918, comme les Alsaciens&Mosellans il réintègre la nationalité française; ceci explique le bilinguisme français-allemand qui lui sera très utile durant son activité dans la Résistance.
        Le 1er Juin 1923 il entre dans l'Administration des PTT et est nommé au Central Télégraphique de MULHOUSE.
        En septembre 1939, présentant le conflit, il envoie son épouse Marie et son fils Jean-Paul à MEYMAC (Corrèze) chez une cousine germaine de celle-ci, Mme Renée BOURNEL
(«Transports BOURNEL»), puis son mobilier.
         A la mobilisation, incorporé au Dépôt d'Infanterie 132 le 15/4/1940 à CLERMONT FERRAND il retourne à MULHOUSE maintenu dans la Zone des Armées par ordre spécial des PTT.
         Fin Juin 1940, la ville de MULHOUSE ayant été occupée par les Allemands, il refuse de signer l'engagement dans la Reichspost. Le 13 Juillet, à l'insu « des Nouveaux Maîtres »il quitte MULHOUSE pour rejoindre difficilement l'Administration Française des PTT à LYON. Il y reçoit l'ordre  de se mettre à la disposition du Directeur des PTT de la Corrèze à TULLE. Le 18/7/1940 il est affecté au Central Télégraphique et remet à son Directeur un rapport de 18 pages donnant des précisions sur les premières mesures d'annexion de l'Administration en Alsace&Moselle: embrigadement dans la Reichspost des fonctionnaires nés dans ces 2 Provinces, suspension des fonctionnaires issus des « autres départements français », germanisation des inscriptions publiques, noms des rues etc.
 
          En 1941, contacté à TULLE par Martial BRIGOULEIX qui cherchait des gens motivés pour mettre sur pied les « N.A.P. »(Noyautage des Administrations Publiques ») -un alsacien réfugié qui en voulait aux « Boches »- était tout indiqué, il accepte cette tâche à accomplir au sein de son Administration et prend le pseudonyme de CELESTIN.
Au sein du télégraphe, où étant Dirigeur-Baudot (agent assurant la maintenance des installation, la transmission et réception des télégrammes, le Baudot étant le nom de l'appareil télégraphique)il établit des liaison régulières avec ses homologue du N.A.P. À BRIVE, LIMOGES, PERIGUEUX, et est désigné comme agent de renseignement Responsable-Marche-Limousin-Auvergne. Ponctuellement, il effectue des écoutes sur les ligne de la Kommandantur de Tulle.
 
         Reçu au Concours de Contrôleur Principal PTT il est nommé le 26 Décembre 1943 à EGLETONS (Corrèze) où  il assure l'intérim de Receveur.
          Il prend contact avec le Service de Renseignement de l'A.S. Haute Corrèze (Armée Secrète) du Colonel MARTY alias DUDEUX, et établit une « toile d'araignée » téléphonique sur la Haute Corrèze surveillant ainsi les mouvements de troupes de l'occupant.
          Il fait établir des dérivations sur les lignes téléphoniques réservées aux Allemands et avec le fidèle et discret dévouement des 12 téléphonistes du Central d'EGLETONS il est à même d'assurer l'écoute des conversations et de retransmettre les informations à DUDEUX.
 
          Le 20 Mars 1944 la Gestapo se présente au Bureau de Poste d'EGLETONS pour l'arrêter, mais prévenu à temps par le Directeur de TULLE «J'ai eu la même visite que pour BORRELY» ( BORRELY était membre du N.A.P. à TULLE, arrêté, torturé sans dénoncer aucun membre  et fusillé à TULLE.)
 
         
       Domicilié au 1er étage de la maison de M.Mme Pierre REIX, presque en face de l'entrée de L'E.N.P. D'EGLETONS le convois allemand d'environ 300 hommes qui s'y était réfugié,il lui a été facile de surveiller les mouvements de la garnison.
        Resté sur place durant les 5 jours de siège  par les FFI (à compter du 14 Août) il a rédigé sur place, « heure par heure » le déroulement des opérations permettant, ultérieurement la parution du Récit Historique des Combats.
 
         La Maison Reix ayant été sinistrée par une bombe (reconstruite, elle doit avoir, je crois, le n°21 av. Ventadour) , la famille Reix et la sienne ont été relogées au Château Robert (vide) réquisitionné. Il figure sur la liste des Sinistrés mobiliers d'EGLETONS.
 
          Après la Libération, le 24 Juin 1944 il quitte EGLETONS pour retourner en Alsace,  nommé inspecteur au Centre de Tri Postal de STRASBOURG.
 
Sur son temps de libre,
 

  • il  va s'occuper  à  apporter de l' aide aux veuves et orphelins des agents des PTT victimes de la Guerre avec l'aide du Bureau de la Résistance PTT du Ministère,
  • il va réaliser un Mémoire sur les activités de Résistance aux sein des « PTT » en Alsace et Moselle durant l'Occupation,
  •  il va réaliser l'érection d'un Monument aux Mort à la mémoire du Personnel des 3 Départements victime s de la Guerre dans la cour de la Poste Principale de STRASBOURG sur appel à une souscription auprès du personnel de tous les Services,
  • il va réaliser, à l'occasion des Fêtes du Tricentenaire du Rattachement de l'Alsace à la France 1648 –   (Traité de Westphalie)  une exposition intitulée « LA POSTE EN ALSACE de 1648 à 1948 » fruit de très longues recherches personnellles et qui se déroulera 6 semaines à PARIS, 4 semaines à STRASBOURG et 2 semaines à MULHOUSE.
 
            Pour continuer sa Carrière Administrative,
            il est nommé Chef de Section à DOLE (Jura) en 1949,
                                  Receveur des Postes à IS SUR TILLE (Côte d'Or) en 1951,
                                  Receveur des Postes à CHATEAU GONTIER (Mayenne) en 1954,
                                  Receveur des Postes à VIERZON Principal (Cher) en 1959 et y obtient en 1965 le Grade de Receveur de Classe
Exceptionnelle.
 
             Le 16 Mai 1967 il prend sa retraite dans cette Ville et se consacre à la musique (piano), le peinture et la réalisation de tableaux en métal repoussé (étain et cuivre).
              Sur les instances d'amis Egletonnais, il accepte de faire publier en 1979 son « Récit Historique des Combats d'EGLETONS Aout 1944 ».
 
               Il décède à VIERZON le 18 Octobre 1994
.
 
 
            
Durant son activité dans la Résistance, 
 
il avait le grade de CAPITAINE des F.F.C. P1 et P2, Chargé de Mission de 1ère classe de
la FRANCE Combattante,
 
Chevalier de la LEGION D'HONNEUR avec attribution de la CROIX DE GUERRE avec PALME, (Décret du 13/8/1947)
 
CITATION  à l'Ordre du Régiment avec attribution de la CROIX DE GUERRE avec
ETOILE de Bronze(15/3/1945),
 
MEDAILLE DE LA RESISTANCE (15/10/1945),
 
CROIX DU COMBATTANT VOLONTAIRE,
 
CROIX DE COMBATTANT VOLONTAIRE DE LA RESISTANCE, 
 '
CITATION comportant l'attribution de The MEDAL OF FREEDOM  attribuée par le Headquarters U.S.FORCES European Theater (27/9/1946).
 
Le MERITE POSTAL,
 
et de nombreuses Lettres de Félicitations.
 
                                                  
                                               -=§=-
                                   
 
 
 

 


   



 

 

 

shilling 1 presse   schilling 2

 

 

 

schilling 3


listes établies par M Schilling .



liste schilling1






liste schilling2





liste schilling3



 


 Dans ces listes établies en 1947 bureaux par bureaux ont retrouve nombres de personnes qui du statut de réfugié se sont retrouvés  sur les différents fronts sous l'uniforme  Allemand ou sous l 'uniforme Français sans oublier les patriotes qui sans uniforme ont payés de leur vie le choix de rester Français . Il y  des cas qui se  révèle des plus dramatique celui de ce jeune Mangold louis qui sera fusillé après l'attentat du 20 juillet 1944 (attentat contre Adolph Hitler ) il était chauffeur et ordonance  d'un officier qui avait participé à l'attentat . Á VIERZON depuis 1939   des membres de sa famille c'étaient réfugiés suite à l'évacuation de l'ALSACE   .




 

liste schilling4



 

liste schilling 5




 Ces documents dates de 1947 suite a la demande de subvention en vue de la construction d'un monuments aux morts des personnels de la poste il fait suite au document établi en 1945 .

 

guillot louis

        Un document concernat GUILLOT LOUIS  de Metz  executé le 6 juillet 1944
 


A suivre









Retour à l'accueil

http://www.tampow3945.com/index.php






 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement