DE STRASBOURG Á TAMPOV
Un alsacien au coeur de la tourmente
1939 1945


11° partie le camp de Tampov 1944 1945 (6)

La vie au camp  Le retour en Alsace 1945

Cette page est normalement  une des dernières sur le cette  histoire de Strasbourg  Tampov de  mais il reste encore beaucoup a écrire



Correspondance de Charles Bohnert de Tampov à ses parents en  Alsace par l'intermédiaire d'un camarade le courrier est vue par la censure soviétique  le 1 juillet 1945

 

 

 

 

unique lettre tmpov 3  

lettre tmpow2

Tambow 1-VII-45

Mes bien chers parents et chère grand’mère

Après un an de silence, mes biens chers, je peux donner signe de vie. Je suis en bonne santé, ce que j’espère de vous aussi. Bientôt nous nous reverrons. Lorsque vous aurez ce mot, je serai sur le voyage. Enfin la guerre est terminée. Quel soulagement Comment ça va chez vous ?

Je suis prisonnier depuis le 25-6-44. Je vous raconterez beaucoup. Papa est sûrement à la maison. maman va bien et grand mère aussi Je suis impatient. Comment va la famille Bisch [censuré]. Dites-leur bien bonjour [censuré]. de ma part. J’espère que Paul et Raymond sont là aussi. Saluez tous de ma part et à très bientôt dans vos bras. Mille baisers à tous. Faites que vous avez à manger car j’ai faim et comment

Votre Charles
A Ernest le porteur de lettre au revoir servez le bien.

 





Charles Bohnert sera libéré (expression particulièrement  très idéaliste mais surtout politique ) le 15 octobre 1945  après un passage par Varsovie 

 Récit de Charles BOHNERT daté du 25 10 1945 (document disponible )

<< On rentra en gare de Varsovie  dans ce lieu ont eut la visite de détaché de l'ambassade Française ainsi que de la croix rouge.Du ravitaillement fut apporté au transport.Gande joie des Français .Nous sommes prévenu en douce de quitter le convoi et le soir au crépuscule on risqua le coup avec des incidents pour les derniers et nous fumes sauvé conduit à l'Ambassade de suite .>>


                  Carte d'évacuation

 

                          A  l'hôpital à Varsovie

medical varsovie 1   papa hopital


 A son retour en Alsace ce sera le silence  ne plus en parler pour oublier ?. Mais suite a sa rencontre avec son épouse et ne pouvant plus reprendre les activités du restaurant pour des raisons, médicales  il  intégrera le milieux bancaire étant doué pour les langues il en parlé cinq  dont le russe. Cela lui  sera utile dans le service d'échange  de la B N C I à Strasbourg  puis sur Bordeaux ou il sera muté, là les événements vont le rattraper en 1953 il sera au procès des Alsaciens d'Oradour comme observateur il restera marqué par ces événements et par l'attitude de ces français de l'intérieur qui ne comprenaient pas ou ne voulaient pas voir le problème des incorporés de force , bien souvent dans le quartier des chartrons ,rue minvielles son épouse a nettoyé les inscriptions ou les insignes peintes sur la porte  .MAIS CELA EST UNE AUTRE HISTOIRE .

 

                         Carte de rapatrié

 

  Démobilisation

certificat de rapatrier   demobilisation  certificat





 

                       1945

 

                        1982

1945 mon pere   carte de combatant

 

A suivre Des noms a ne pas oublier


Retour à l'accueil



http://www.tampow3945.com/index.php
 







 

 

 

 

     

.

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

     


















 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement