DE STRASBOURG Á TAMPOV
Un alsacien au coeur de la tourmente
1939 1945


4° partie  la capture
 
LA CAPTURE

 



Le 23 juillet il se trouvait avec des camarades dans un abris dans le secteur de Smaki  ,affecté au train il appartenait à la compagnie du pionnier bataillon 157 . Le travail de cette unité était de miner les secteurs proches des soviétiques et principalement les carrefours. Ces actions se faisaient la nuit entre 23 h et 3 h du matin. La fatigue et les conditions difficiles venaient s'ajouter au quotidien ,aussi la sieste a partir de 14 h était la bien venue . Ce jour a 3 heure du matin l'offensive russe se déclencha , les batteries russes firent un ravage parmi les  lignes ,les abris ne sont plus que des amas de terre ou sont ensevelis bien des camarades de Charles  .l'ordre est donné a 6 h de décroché il ne reste que 40 hommes valide sur les 150 que compter l'unité , c'est sous les ordres d'un lieutenant que tout ce petit monde a bord de deux voitures avec des blessés et même des morts qu'ils vont quitter les lieux , durant cette retraite ou fuite suivant le regard que l'on peut avoir ils vont se retrouver dans un village qui servait de dépôt a des unités allemandes celles-ci on depuis  quitter les lieux la chance de se ravitailler en nourriture ,en cigarettes , et aussi en alcool leur donnera un peut de moral bien que celui-ci soit déjà au plus bas .Le 24 ils retrouve la 164) compagnie celle ci est en poste face aux russes qui en croire les informations vont déclencher une attaque dans la nuit .Charles a retrouvé son camarade Alfred et d'autres alsaciens  .Dans le secteur il s'agit de tenir charles est chargé d'approvisionner une  mitrailleuse du type MG .
le 24 à 2 heures c'est l'attaque russe elle va durée plus de 10 heures la position restera aux mains des Allemands malgré les pertes importantes ,mais aussi grâce à l'appui d'un char durant une partie du combat .au petit matin  la position est encerclée charles précise <<ils sont partout à moins de 80 m de nous >> 
LE DRAME
Un soldat russs muni d'un drapeau blanc  leur demanda de se rendre là un irresponsable préféra ouvrir le feu et tua le soldat soviétique .Les russes  (des mongols )alors lancèrent l'attaque et pas de quartier .l'ordre fut de décroché si l'on peut dire , la seul issue un champ d'avoine ,les russes les tiraient comme à la foire .Il ne restait que six hommes dont charles .les morts étaient partout les blessés dont les cris couvraient les ordres étaient achevés par les russes non sans avoir étaient dépouillés de tout(bijoux,argent,médailles ,nourriture ),certains étaient défigurés par les coups ou dans certains cas l'acharnement était du domaine de la barbarie .
C'est dans cette vision d'horreur que charles fut capturé par un officier russes celui-ci était  a la limite  l'achever quand il aperçu la montre  bracelet ce court temps de vie lui sauva la sienne .  

    

      Vue  par les russes

 

   Vue par  un alsacien fait prisonnier

davai   DESSIN JEAN 1

Ils  étaient  trois étrangers deux français et une polonais . Sa première impression fut la peur cette peur infinie ou l'on craint pour sa ie .Ils furent dépouillés de tout ,y compris les effets personnelles (dont sa carte d'identité française qu'il avait gardé dans une de ces bottes  celles-ci furent aussi retirées . Sa captivité débuta accompagné par deux soldats russes ceux ci étaient correctes ,interrogé a trois reprises avec une certaine agressivité par un officier russe ,celui-ci décora le soldat  un des soldats qui nous avez escorté .puis ce fut l'etat major toujours en chaussette ou du moins ce qu'il en reste  les coups reçus  lui faisait mal surtout ceux reçus à la tête .Dans la pièce ils étaient quatre dont deux allemands blessés qui furent exécutés .là un officier continua a le maltraiter puis ce fut un officier qui parlé très bien le français et a sa surprise aussi l'alsacien qui était  il ? Pour eux  les français ont leur certifia qu'ils serait remis aux troupes du Général de Gaulle.Aprés ces interrogatoires ont lui fit la proposition de se rendre prés des lignes Allemandes et par la voix des ondes de transmettre un messages aux alsaciens pour que ceux ci se rendent ,la demande ne sera pas suivie l'officier supérieur russe sur de sa victoire jugera cela inutile .


 

  Document russe (bundsearchivbild)

 

Document russe



DOC RUSSE  1
  DOC RUSSESS 2


 
 

deffilé moscou  Le 17 juillet 1944 Á MOSCOU

Ce jour là les russes font défilé des prisonniers allemands parmi eux des incorporés forces Alsaciens et Mosellans certains se souviennent de ce jour les russes les avaient fait jeûner pendants plusieurs jour et quelques heures avant ils leurs avaient distribués des rations de choux a peine cuit et presque froid ,les suites durant le défilé ne ce font  pas attendre les douleurs et les  problèmes intestinaux sont apparents sur le tenues et sur l'axe du défilé
Dans beaucoup de villes et villages cette sinistre obligation sera présente .






A partir de ce moment c'est l'enfer des camps soviétiques  qui va s'ouvrir devant lui.

LES CAMPS




carte modifiée


Le départ est a 6 heures du matin  un repas lui est fourni (lard, pain, soupe ou Kach )un festin!puis c'est la séparation des prisonniers blessés et valides dans son groupe 11 soldats dont un sous officier ,le camp est a 30 km du Dnierp  L'arrivé au camp se fit avec une certaine crainte mais là pas de mauvaise surprise  ,il servira d'interprète auprès des russes ainsi que de la population civile .(il avait de bonnes facilités pour les langues ce qui lui permettra plus tard de travailler après la guerre dans un service d'échange d'une grande banque Française )Dans le camp 130 a 150 prisonniers .Puis ce fut la marche de propagande dans les villes et villages des alentours deux fois le circuit plus de 25 km chaque fois. A l'issue de cette promenade ils seront envoyés a 80 km de là, à Sbori .Ce camp était en dur bien que les bâtiments semblaient correctes tout avait été détruit à l'intérieur, de plus la nourriture était dès plus incorrecte il n'y avait presque rien c'est là que l'homme retrouve ses conditions primaires ,  un animal  .Par la suite ce fut en train qu'il va rejoindre le camp de 185  Gorky ,durant ce voyage dans des wagons marchandises 47 personnes dont 20 français  il tombera malade crise de dysenterie , la nourriture 2 tranches de pain noir et des poissons crues .L'encadrement du convoi  étaient fait par  des femmes  qui avaient bien des rancunes a satisfaire .Le train fera un arrêt à Moscou là ils  passeront au sauna puis ils seront  rasés complètement . le lendemain de nouveau la maladie fera son oeuvre  grâce a ses camarades et a l'unique seau disponible il va tenir. l'après midi il sera pris en compte par un train sanitaire et  là il sera bien soigné .
 Le 17 août 1944 c'est l'arrivée au camp 185 il y a là des allemands , des italiens, des norvégiens des roumains,des hongrois il y restera plusieurs mois le départ pour Tampow se fera le 9 novembre 1944 .


 

carte camp 3



Le jeune charles aura la chance de conserver avec lui tout sesécrits ,objets, documents  durant sa captivité mais aussi lors de sa libération étant évacué par l'ambassade de France de varsovie et non remis par les russes  directement au troupes françaises aussic est un témoigage prenant de cette époque 
 Au camp de Gorki il fera  notera au dos d'une carte postale  ces informations

 

DOC GORKI



















a suivre
Retour à l'accueil
http://www.tampow3945.com/index.php



 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement