DE STRASBOURG Á TAMPOV
Un alsacien au coeur de la tourmente
1939 1945


8° partie le camp de Tampov 1944 1945 (3)

La vie au camp  les travaux extérieurs et corvées

Cette page  présente l'autre coté de la détention celui qui a marqué bien des prisonniers de Tampov


La liste de ces travaux  est particulièrement longue mais surtout très diverse

La tourbe, les travaux à l'écluse, la sucrerie,la cimenterie, la coupe du bois, la scierie,le kolkhoze, la tannerie,l'usine textile,...


Ces commandos de travail procurent surtout l'occasion de quitter cet univers clos du camp de Tampov .Le contact avec les civils reste pourtant impossible ,de plus ces séjours font courir le risque de devenir un oublié ,mort sans adresse.

Avant de partir en commandos extérieurs un passage devant la doctoresse russe(la mère des Français) était obligatoire celle -ci donnait son avis .Ensuite avec l'autorisation c'était le départ pour le commando en fonction du travail




aptitude travail 1
( dessin  Thuet )



WALDKOMMANDO  (Commando de travail en foret )
Pour rejoindre le lieux une marche de 12 km était obligatoire et pas question de transport en camion . Un fois sur place il fallait abattre des arbres dans des conditions des plus risquées ,aussi les gardiens russes n'étaient là que pour surveiller ,bien souvent  durant ces coupes des accidents mortels se produisent  Willy F de Riedisheim  écrasé par un arbre ,la moelle épinière atteinte et malgré un corset de fortune perdra la vie dans les trois jours suivant l'accident . toutes les semaines des prisonniers écrasés ou blessés gravement vont rejoindre la liste des morts . Certains après 6 mois de ce commandos sont aptes a rentrer à l'hôpital ou malheureusement l'issue est le plus souvent le  dernier voyage .
Le départ de ce commando  se faisait très tôt le matin après avoir touché sa ration de pain , le retour se fait tard le soir bien souvent à l'approche de la nuit   . Dans ces univers il a  aussi les sanctions d'un kapo ou d'un russe qui n'a pas apprécié le regard ou l'oubli d'un salut ,la punition sera a la hauteur de l'insulte .



       L'abattage (dessin de Buret )

 

 Corvée de bois (dessin de Jean )

corvee bois   corvée bois 4

 




la scierie

La coupe en scierie ( cigogne 1946 )

 
TORFKOMMANDO (commando de la tourbe )
 
Ce commando se trouvait a 15 km de tampov . là  un petit camp avait était monté pour éviter le retour au camp  .Il était fait d'une palissade de troncs d'arbre et de poutres reliés les uns aux autres par des crochets . Quatre baraques ,un puits et une baraque  plus petite enterrée qui servait de prison ,a l'entrée une construction   la cuisine  avec ses tables en bois , pour terminer une barrière des plus rustique .
Pour l 'alimentation pas de changement avec le camp aussi avec l'accord du gardien russe ils peuvent capturer des grenouilles et aussi ramasser des orties pour donner plus de consistance à la soupe .
 Le travail consiste à extraire la tourbe des marécages ce travail commence au printemps ,avant cela  il est impossible le sol est gelé .c'est en plusieurs étapes que le travail se fait.
La première   décaper la couche superficielle du sol rendu spongieux par l'excès d'eau ,une fois la couche atteinte ont peut alors extraire la tourbe a l'aide d'une excavatrice , découpée en pains  sur des moules  .puis les prisonniers se charges de les mettre a sécher . Les cadences et les horaires appartiennent a un monde diffèrent  c'est la principe du Goulag tout simplement .
Charles BOHNERT
<<Je suis envoyé au commando de la tourbe nous étions 33 français C'est un travail pénible il y a deux sortes de machines la grue et un tapis c'est très dur l'ambiance n'est pas  bonnes les gardiennes russes sont très spéciales et dures .>>


la tourbe 1
 La  tourbe ( dessin de jean Thuet )


LE KOLKHOZE 

Le jeune charles  Bohnert fera un séjour dans un  Kolkhoze  voici ce qu'il en dit

<< C'est une institution faite pour l'ouvrier paysan russe.C'est toutes les terres, le bétail ,les machines qui appartienne à celui qui travaille a avec .....au village ou plutôt à tout le monde,aussi la récolte est ainsi partagée non a celui qui  a travaillé mais a tous ,celui qui a travaillé a droit a un pourcentage qui ce fait en matière C'est une bonne institution déjà à cause de la grandeur du pays et les moyens de locomotion . >> Il ajoute que les russes étaient très durs avec les prisonniers  pour la nourriture il a gardé un mauvais souvenir les coups de crosses ,les insultes , les privations faisaient parties du quotidiens . Dans cette univers  certains russes vont favoriser leur petit jardin en utilisant l'engrais celui ci devant être mis a la disposition de la collectivité , charles Bohnert précise << ils nous arrivaient en accord avec les russes de rapiner des semences et de nous en servir aussi certains gardiens fermaient les yeux .>>
 



  Récit de Charles BOHNERT ( tampov 1944 )

 

  Le kolkhoze ( dessin de jean )

tourbe recit 2   kolkoze 1

 

L'ÉCLUSE
 

l ecluse1

  Ce commando se trouvait à au camp de Zinstroi à 80 km de Tampov trajet fait à pied en deux jours  . Là le travail consiste a construire une écluse implantée dans un canal creusé manuellement par des prisonniers russes qui les ont précédés . Il faut monter la boue du canal a l'aide d'une civière faite de deux perches soutenant 3 planchettes bordées de doubles lattes pour contenir la boue. La norme pour obtenir un plus en ration (de soupe ) est de cent vingt montées le matin et autant l'après midi . Le fort déniveler l',humidité  le manque de stabilité du terrain rendent la mission presque impossible. De plus le travail commence à 6 heures les hommes sont dans des états de santé des plus précaires et bien souvent le manque de nourriture l'absence de rechange de vêtements sans parler de l'état sanitaire font que  pour certains la mort sera l'ultime voyage  .
Il y aussi l'attitude des soldats mais aussi des civils bien souvent les gardes sont de jeunes enfants de 10 a 15 ans qui ont la gâchette facile .
Ce commando commence au printemps et se termine la mi septembre .C'est pour beaucoup un des commandos des  plus pénibles.
 
Deux autres commandos sont aussi particuliers .

 Celui de la tannerie et celui de l'usine textile .
Entre l'enfer et le purgatoire il n'y peut être qu'un pas  pour la tannerie  il y a cette  humidité et cette puanteur qui vous colle à la peau, beaucoup de prisonniers tomberont malades et la doctoresse que certains prénomme <<la sorcière>> ne fait pas de cadeaux aussi le seul espoir c'est le retour au camp .

Dans l'usine ils sont 120  cette usine est à 50 km de Tampov  le voyage se fait de nuit dans des wagons de marchandises par manque de place ils sont debout  quatre infortunés prisonniers ne supporteront pas le voyage . sur place c'est un travail pénible il consiste à alimenter en bois et charbon les chaudières de l'usine . pour toutes nourriture du pain et de la soupe .


        LE RETOUR EN HIVER

 

     Le retour

 

     Marque  de Charles Bohnert  (Coll CB )

retour de corvée   brassard bohnert


 



 A suivre   LES PUNITIONS ET CORVÉES
http://www.tampow3945.com/de-strasbourg-a-tampov-9-partie-les-punitions-et-les-corvees-.php



Retour à L'accueil
http://www.tampow3945.com/index.php



































 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement