DES ALSACIENS DANS LA RÉSISTANCE 
                                                                 LE CHAMPSAUR


site en construction
Cette page  est faite grace a une personne qui en mis en ligne  ces informations pour ces ALSACIENS oubliés

                          La RESISTANCE 39-45 dans le Champsaur

 C'est à priori l'institution du "Service du Travail obligatoire " en 1943 qui a fourni le plus grand nombre de jeunes résistants aux FFI .Ces jeunes vont donc rejoindre le maquisards de Chauffayer, St Firmin , La Laye , St Bonnet, La Fare....et surtout Champoléon. Cette vallée fut un lieu de regroupement important de la résistance.

On peut également citer dans la même catégorie, les jeunes alsaciens refusant d'intégrer l'armée allemande et qui rejoignent la Résistance. Ce fut le cas à Champoléon pour 20 d'entre eux .Certains ont appris plus tard que leur famille en Alsace avait été déportée suite à leur désertion ! On se rend compte que les Allemands ne laissaient rien au hasard .





                                               LE CHAMPSAUR




Le Groupe de Résistants de Prégentil ( photo extraite du livre du Père Louis Poutrain :"la déportation au coeur d'une vie" ). Ces jeunes Alsaciens étaient cachés par Louis Poutrain. Ils refusaient tous d'intégrer l'armée allemande. De gauche à droite : Emile Arnaud , René Baumann , Pierre Poutrain ( fusillé le 19/06/1944 après avoir été capturé dans sa cache ), Léon Specklin, Armand Hengy, Henri Parmentier (tué au combat à Laye le 17/07/1944).
Le père Poutrain, en les voyant s'entendre si bien, prêts à rendre service à tout moment et parfois au péril de leur vie, disait d'eux dans son livre :"quelle belle jeunesse.....


La dramatique rafle de Prégentil



Dans le Haut Champsaur, l'ancienne ferme de Prégentil, lieux trés connu
En effet l'abbé Louis Poutrain et son frère Pierre fondèrent en 1941 un lycée professionnel pour l'enseignement de la menuiserie. Jusque là, rien de répréhensible. Mais en 1942 ils accueillirent 20 jeunes Alsaciens (logés à la cure) qui ne voulaient pas être enrôlés dans l'armée allemande puis dans la foulée accueillirent également une vingtaine de jeunes réfractaires au STO ( logés dans le lycée : de faux papiers leurs permettaient de tricher sur l'âge et donc de rester au lycée ).Tout cela était bien-sûr en lien avec la Résistance locale et en particulier avec le lieutenant Radères et le sous lieutenant Radius ( Collart dans la résistance ).
                                                       LE CHAMPSAUR 2


Photo transmise par Mr Robert Faure
C'est dans ce bâtiment que l'abbé Poutrain avait fondé en 1941 une école professionnelle pour l'enseignement de la menuiserie. Et c'est dans cette école que logeaient une vingtaine de jeunes de la région réfractaires au S.T.O.

Dans la nuit du 12 au 13 novembre 1943 la Gestapo et la Whehrmacht ( 400 soldats ) cernent le village , arrêtent toutes les personnes présentes à la cure. Les résistants, avertis à temps, avaient pu quitter Prégentil pour fuir dans leurs caches en montagne. Ce fût le cas en particulier du frère de Louis Poutrain, au grand dépit des allemands qui le prenaient pour un des principaux responsables. 
CHAMPSAUR3








Le Père Louis Poutrain à droite, quelques heures avant la rafle. Il fut arrêté sans ménagement et déporté à Fussenburg .....d'où il pût revenir après la guerre. Il a publié en 1982 un livre intitulé " La Déportation Au Cœur d'Une Vie " (Éditions du Cerf
A gauche le père Joseph, missionnaire capucin, photo de 1941 extraite du livre "Le Champsaur histoire et mémoire" de Robert Faure...... à lire.













 

Les allemands repartent avec les prisonniers, dont le Père Louis Poutrain (qui sera déporté jusqu'à la fin de la guerre : dans son livre il signale qu'il n'eut la vie sauve que par le hasard des circonstances et l'aide d'un co-détenu qui le fera boire à la petite cuillère pendant 15j alors qu'il était dans le coma et bouillant de fièvre...) , le Père de La Briolle (qui sera libéré quelques jours plus tard après intervention de l'Eveque de Gap : en effet ce prêtre n'était que de passage à Prégentil ), les jeunes alsaciens de la cure, la famille Demontis ( avec leur bébé de quelques mois : la mère et l'enfant seront libérés rapidement. Proto Demontis suivra le chemin de la déportation avec le Père Poutrain), la cuisinière et son mari (qui seront libérés quelques mois plus tard ) François Lauzier de Chaillol ( qui mourra en déportation à Mauthaussen le 19 Aout 1944 sans avoir vu la naissance de son 7em enfant : ce sera une petite fille, ....... Beaucoup vont suivre l'horrible chemin de la déportation, en passant tout d'abord par la célèbre villa Mayoli à Gap , les Baumettes à Marseille puis direction l'Allemagne, Fussenburg pour beaucoup ( espérance de vie 3 mois maximum ).
Le frère du prêtre, Pierre Poutrain fut capturé dans sa cache ( cabane) comme nous le disions plus haut, quelques semaines plus tard , torturé à la villa Mayoli et fusillé le 19 06 1944 , c'est à dire quelques jours avant la libération avec quatre autres résistants. Son corps fut transferré le 22 Aout 1946 dans le cimetière tout proche de la cure de "Saint Jean" sur demande de son frère Louis Poutrain (après son retour de déportation )

Retour à l'accueil
www.tampow3945.com/index.php


 


    



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement