Des Alsaciens et des Mosellans réfugiés et déportés 
Robert Wailtz ,Blum Jean Paul,Blum Edmond,Grossvogel Elie et Jaques ,Koppel Walter,Levy Georges, Schul André,Weill Arthur

 

Cette page est consacrée à ces Alsaciens et Mosellans qui furent réfugiés certains seront arrêtés et déportés en raison de leurs activités dans la résistance , d'autres suite à la politique antisémite de l'état Français   

ROBERT WAITZ

 
WAITZ2


                                                                        NEUVY SUR  BARANGEON  


 
     
WAITZ1   WAITZ 3

                                         Robert WAITZ                                                                                Robert WAITZ

 

Robert Élie Waitz est né le 20 mai 1900 à Neuvy-sur-Barangeon, dans le Cher, d’un père médecin d’origine russe et d’une mère professeur de sciences naturelles. Il fait des études médicales et s'intéresse à l'hématologie. Il devient professeur agrégé en 1935 à la faculté de médecine de Strasbourg. En 1938, Robert Waitz publie avec le professeur Prosper Merklen un Atlas d’Hématologie
Survient la Deuxième Guerre mondiale. En 1939-40, Robert Waitz est médecin-capitaine dans un hôpital militaire de campagne. Après sa démobilisation, il est replié à Clermont-Ferrand avec l'Université de Strasbourg. Il entre en 1941 dans la Résistance et devient très vite chef régional du mouvement Franc-Tireur d’Auvergne, puis chef-adjoint des Mouvements Unis de Résistance, les MUR d’Auvergne. Le 3 juillet 1943, il tombe dans une souricière et la Gestapo vient l'arrêter. Il est emprisonné à Moulins, puis transféré au camp de Drancy, le 10 septembre 1943.
Robert Waitz est déporté dans le convoi n° 60, parti de la gare de Bobigny le 7 octobre 1943 pour Auschwitz. Il est envoyé à Auschwitz III-Monowitz, en tant que médecin du 10 octobre 1943 au 18 janvier 1945. Il est chargé du dispensaire au Häftlingskrankenbau, où il met en place le réseau de résistance française du camp et crée un laboratoire d’analyses de l’hôpital,
1943. Il sauve à plusieurs reprises des déportés, en particulier des jeunes.
Le  1 juillet 1944 au camp de Compiegne  Royallieu à 19 heure le docteur Paul Weil reconnait dans ce lieux le professeur Charmerliac  celui-ci fut arrêté  dans son laboratoire  .Il  a favorisé l'accueil de strasbourgeois  repliés  dont le professeur  Waitz .
Fin1944 : à Auschwitz, recherches sur la dénutrition prolongée dans les camps avec Georges Wellers, son co-détenu.
Chargé des consultations externes au Krankenbau, il examine un grand nombre de déportés et se consacre surtout à aider ses camarades comme en ont témoigné, Sam Braun, Roland Haas, Freddie Knoller, Charles Palant, Jean Samuel, Serge Smulevic, Marcel Stourdzé, Jacques Zylbermine, Robert Wajcman et bien d'autres qui lui ont du leur survie dans des situations dramatiques.
La « marche de la mort » le conduit à Buchenwald où il est affecté au Block 46, Block d’expériences où le typhus est inoculé à des individus sains. Rapatrié en France, il part pour Bergen-Belsen où le typhus fait rage. Il sauve de nombreuses vies.
Au tribunal de Nuremberg, il présente les résultats des analyses et des études réalisées à Buna-Monowitz et à Buchenwald.
Il est mort d'une crise cardiaque le 21 janvier 1978. La ville de Strasbourg a donné son nom à une place, inaugurée le 24 novembre 2011.


   Dans le Lot-et Garonne

Dans le Lot-et Garonne plus de 473 juifs furent déportés. Parmi ces personnes des Allemands ,des Autrichiens,des Polonais ,mais aussi des Français dont des alsaciens et des mosellans .Certains avaient déjà connus les camps en 1939 en 1940 beaucoup étaient passés en zone libre en espérant ne plus connaître l'univers des camps .L'état  Français  agira bien au-delà des souhaits de l'occupant en procédant aux arrestations et à la mise a la disposition des juifs étrangers parmi cela des  alsaciens et mosellans.Il était aussi mis en vente les biens des personnes arrêtés et enfermes dans les camps .
à  l'exemple de ces archives de Villeneuve-sur-lot . 

Que penser de certains acheteurs

    

liste valise vente valise

  


Blum Jean Paul
Né à Strasbourg le 4 avril 1921  marié à Britta  née  BORUCHOWICZ en 1921 .En 1941 ils sont réfugiés  à Périgueux. En 1943  il exerce la profession d'ingenieur agricole  et fait office de directeur a l'école de L'ORT  .Le18janvier 1944 il est arrêté conduit à la prison Saint Michel de Toulouse .Le 30 janvier il est transféré à Drancy  .Déporté à Auschwitz par le convoi 68 du 10 Février 1944   sélectionné pour le travail cela lui évite la chambre à gaz .Il reçoit le matricule 173 723  . Après un passage au camp de Sachsenhausen le 6 février 1945 il est transféré au camps de Flossenbourg  il est immatriculé 47 199 . Il ne rentrera pas de déportation 



 

                                   blum lot et garonne

Blum Edmond

Né à Hochfelden  le 18 avril 1890  en 1918 il prend la nationalité Française  marié à Mathilde née  Blum  il a deux enfants Robert né en 1921 et Solange née en 1926 .En 1942 il s'installe dans le Lot et  Garonne apres avoir été chapelier sur Paris.Vers 1940 il rejoint Antibes. On ignore les raisons qui le pousse a quitter  le sud.Il aménage à  Villeneuve sur Lot au 24 boulevard Danton .Les Blum sont épargnés par la rafle du 26 août 1942 .Le 25 mai 1943 il se promène dans le centre de la ville, il  sera embarqué par le SD puis conduit à Toulouse son arrestation laisse le doute du motif. Juif il est le seul qui est arrêté  peut être sur dénonciation.Le 10 juin 1943 il  est à Drancy avec neuf français arrêtés à Toulouse  matricule 21863  son arrivée  coïncide avec la prise des responsabilités par les Allemands sous la direction d'Aloïs Brunner  celui ci redonne une immatriculation aux détenus Edmond reçoit le matricule 313  il quitte Drancy le 31 juillet 1943 pour  Auschwitz convoi 58  on n'ignore si il faisait partie des 727 déportés immédiatement gazés à l'arrivée
   
                                     blum 2 lot et garo,nne

La famille Grossvogel  Jaques  et Sonja

La famille d'origine de Strasbourg la père d'origine polonaise naturalisé Français  est dentiste ils ont deux enfants  Elie  né en 1924 et Ruth en 1934  en 1939 il ne peut plus exercer son activité en Alsace .La famille quitte la ville en raison de l'évacuation septembre 39,il s'installe à Agen  .Lors du recensement en 1941 des juifs il déclare être né à  Auxerre pour des raisons logiques dans cette période .Ils n'apparaissent pas dans les listes de la rafle du 26 août 1942 .Ils seront arrêtés dans la région de Chalon-sur- Saone ville qui concentrait certains passages vers la zone libre .Ils seront envoyés à Drancy .il donne l'adresse < villa Monique chemin de la palme Agen .ils seront déportés vers Auschwitz le 13 février 1943 par le convoi 48 .Un survivant déclarera que le père et le fils sont passés par la chambre à gaz 
 

                         grossvogel
                                Registre des résultats du Lycée Palissy d'Agen 1941 1942

    Koppel Walter 

   Né le 1 juin 1903 à Mulhouse en 1918 il redevient Français en 1939 il s'engage au 179 régiment d 'infanterie Il s'installe dans le Lot et Garonne après la défaite  en 1941 il est prestataire  au camp de Casseneuil
Employé  chez la famille Bournerie prés de Villeneuve-sur-Lot .Arrété le 26 aout 1942 par  les gendarmes français.De retour au camps de Casseneuil il passe devant la commission de criblage  ,la décision est un refus de l'exemption en raison du peut de temps présent sous les drapeaux .Il rejoint le camp de rivesalte où sont enfermés une majorité de juifs étrangers; puis se sera  Drancy le 18 septembre 1942. pour rejoindre Auschwitz le 25 septembre par le convoi 37
 

                        koppel

              Formulaire de la commission de criblage des juifs septembre 1942 

Levy Georges

                                          levy georges

Georges Levy
  est né le 9 janvier  1900 à  Forbach il fait ses études à  Nancy pour devenir medecin accoucheur .Il épouse Odette Anna Willard ,deux enfants naîtront de leur union Françis et Monique
En mai 1940  le régiment de Goerges se retrouve à Agen  ,Odette décide en compagnie de ses enfants  et de Lucie ,(la mère de georges) de rejoindre son mari .La famille s'installe 48 rue Denfert-Rochereau.Les parents ne déclarent pas les enfants cela par crainte en raison de leur religion .Aux vue des lois de Vichy c'est déjà un danger de désobéissance .Dés son arrivée georges reprend ses activités a travers un cabinet à Port-sainte-Marie il fait le trajet environ 20 km chaque jour a vélo .Au début 1943 avec l'installation de la gestapo à Agen le quotidien va changer .Georges travaille pour la résistance ,sur sa carte d'identité le tampon juif est présent .le 13 avril 1944 lors d'un contrôle d'identité il est arreté.conduit a la prison d'Agen interrogé, torturé, il sera envoyé à Toulouse  avec son épouse elle même arrêtée ,elle aura le temps de mettre à l'abris ses enfants dont Françis chez un cultivateur de  Clairac lui même réfugié de Moselle les Lambert .Odette après un séjour a Toulouse a la prison Saint Michel elle sera libérée .Georges porte le matricule 21333 à Drancy  déporté le 15 mai 1944 convoi 73 une partie est envoyé à Kovnoen Lituanie une autre à Réval sur les 878 déportés seul 23 reviendront de l'enfer Georeges Levy ne fait pas parti de cela .


Schuhl André

André Schuhl est né le 22 avril 1879 à Benfeld dans le Haut Rhin avec sa femme Rachel ils ont trois enfants .Il exerce la profession de négociant.En1940 ils s'installe à Agen au 18 boulevard de la liberté une espérance écrite au mur d'une maison bien loin de réalité pour lui .Pendant presque quatre ans il ne se passe rien ,le 23 décembre 1943 il sera arrêté par la milice ,envoyé à  Drancy le 18 janvier 1944 il est déporté à Auschwitz il y arrive le 3 février par le convoi 67.
 


                               
                                     18 boulevard de la liberté :Agen

Weill Arthur

Né à Soultz-le-bains le 27 janvier 1877 en 1918 il fait le choix de rester en Allemagne ou il dirige le magasin Hermann Tietz  .En 1933 avec l'arrivée des nazis au pouvoir il se résout a rejoindre la France .Il trouve un emploi à Koenigshoffen chez Reneka Les Weill logent au 28 avenue de la Paix à Strabourg  .En 1939 ils sont évacués le couple s'installe à  Bordeaux ils y  restent jusqu'à 1942 ou ils rejoignent le Lot-et-Garonne .ils ne sont pas inquiétés par les rafles d'août 1942 et février 1943  .Le 2 mars 1943  la gestapo investie la Villa Marie à Dausse dans le cadre d'une rafle  plusieurs familles y résident  la famille Weill est arrêtée ont les soupçonnes d'avoir participé a un parachutage . Huit  coupants de la maison sont arrêtés sur 18. Avec les sept autres Arthur est conduit à la caserne Lacué à Agen puis toulouse la prison St Michel pour rejoindre Drancy.Le 27 mars 1944 il est déporté à Auschwitz,il est mort le 27 mars dans une des chambre a gaz de BIRKENAU


                                             weil arthur  

  Extrait du livre les 473 déportés juifs du Lot-et-Garonne d'Alexandre Doulut et de Sandrine Labeau

































 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement