EXTRAIT DE LETTRE D'UN FELGENDARME Á VERZON 1941 1943


SITE EN CONSTRUCTION

Ces extraits sont publiés en accord avec la famille aucun nom sera apparent



  1941   juillet


Ma douce G.................

Ce matin je part sur Bourges pour escorter deux personnes qui seront sûrement jugés pour terrorisme  j 'en profiterai pour passer a la cathédrale , tu sais ici   la nourriture est bonne cela nous change de la pologne. les gens de ces régions sont simples mais  ils nous respecte  c'est déjà beaucoup , les autorités nous aides certains policiers français participent a notre travail  ...............................................................................
Notre interprète est de Strabourg il espère retourné chez lui pour  les fête de Noël  , il est simple mais honnête.


Ce premier extrait sera suivi d 'autres en fonction des traductions et des accords de la famille du fedlgendarme


 Ce  second extrait est daté du  mois octobre 1941
 A plusieurs reprises il parle de Vierzon  pour facilité la lecture un regroupement des  éléments a été fait 
Une information complémentaire   
  Son frère est incorporé dans une unité blindé il sert en Russie il a était blessé en septembre et il se trouve en convalescence dans sa famille   .    

  Ma douce G....................  Merci pour les nouvelle de H..............  je vais demandé une permission pour le mois de novembre ce n'est pas sur que l'ai . Ici il y  H............... de W................... il est  affecté à Orleans   il m'a donné des nouvelles de chez nous   .  Nous avons de bon contact avec la gendarmerie française  il arrive que nous nous rencontrons au cour des patrouilles le long du Cher   ,Certains tentent de passer la ligne de démarcation  il y a des arrestations  suite a des renseignements  bien souvent . Certains Français  sont amicaux bien que cela est changé depuis fin juillet surtout  . Pour le logement ça va nous sommes a deux dans la chambre la logeuse est correcte sans plus .la nourriture est bonne  aussi nous mangeons dans un restaurant réquisitionné les cuisiniers sont français  et Allemands ,  Vierzon est une  ville ouvrière  il y a une une grosse usine de fabrication de tracteur et aussi des fabriques de porcelaines comme celle de  BAUSCHER 

Troisieme extrait
 début novembre 1941

Ma douce G................... j'ai l'accord pour ma permission je serais à la maison pour le 20 . j'ai rencontré à la gare  le jeune
H............. de  Francfort il  part en Russie  il est rejoint son unité ss il est très motivé , ici  les patrouilles il fait froid et il pleut enfin pour le reste rien de spéciale  nous avons un nouveau interprète un alsacien très jeunes il est trés  motivé par son travail . vendredi prochain il y a une soirée avec des français  je suis invité  cela me fait plaisir   Noël approche   je pense a nous a notre famille à notre   Allemagne et notre guide  la victoire finale  est proche .

 la suite est plus intime et personnel 

D'autres extrait seront publiés


Retour à l'accueil 
www.tampow3945.com/index.php

 



  
  

   



 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement