INCORPORÉS DANS LA WAFFEN SS

DU STATUT DE RÉFUGIÉS Á CELUI DE DAMNÉS DE LA GUERRE
 



 

SITE EN CONSTRUCTION

Dans cette page il n'est question d'évoquer la totalité des Alsaciens Mosellans incorporés dans la Waffen SS mais de présenter des cas particuliers

  

 Les récits sont issus du livre ENTRE DEUX FRONTS  volume 1 et deux  de Nicolas MENGUS et André Hugel édition PIERRON



Les incorporés de force dans la waffen SS principalement des Alsaciens trés peut de Mosellans   sont issus principalement des classes 1926, mais des jeunes gens des classes 1908 à 1910  qui avaient combattu dans l'armée Française en 1939 1940 furent aussi incorporés  , plus âgés plus aguerris au combat leurs chances de survie étaient plus élevées . La classe 1926 aura 60 %de perte . En 1944  c'est prés 2 000 alsaciens et quelques Mosellans  qui furent incorporés .
Si a l'origine l'enrôlement dans la Waffen SS étaient un acte volontaire  en 1944 devant les événements la SS à son tour utilisera l'incorporation de force afin de compenser ses pertes .

Le terme volontariat pour la Waffen SS  reste dans la mémoire de bien des Français encore a ce jour .
Pour les jeunes Alsaciens et Mosellans ,face à une administration Allemande implacable ,il  n'est pas facile de contourner ces pièges du <<volontariat>> ,les moyens pour faire plier les récalcitrants ne manquent pas .
Certains se retrouveront inscrits comme <<volontaire>> d'autres signeront un engagement dans la KRIEGSMARINE  pour éviter l'incorporation dans la Waffen SS .Malheureusement bien des Alsaciens convoqués seront incorporés dans différentes unités .
 
Certains avaient connus l'évacuation de 1939 , le statut de réfugiés durant  presque un an pour certains et plus pour d'autres ,puis le retour dans une Alsace  Moselle sous administration Allemande, dans certaines familles  divisées par les événements et les choix
 une partie en zone libre ou occupée , certains avaient rejoint  le maquis, dans certaines familles il y avaient déjà  des décès dut à la guerre , des membres de la famille prisonniers en Russie ou ailleurs , En cette 1944  l'incorporation de la classe 1926 venait s'ajouter au drame des Alsaciens et Mosellans.

   Exemple la 3 compagnie du 1 bataillon du régiment Der führer comptée 26 Alsaciens incorporés de force






Deux  des <<13>> d'Oradour-sur-Glane  du statut de  réfugiés à celui de  damnés de la guerre

ELAESSER Jean Pierre
Né à Strasbourg le 18 octobre 1926 (Bas-Rhin)Il sera évacué avec sa famille à Éguzon dans l'Indre .En septembre 1940  la famille Elaesser retourne en Alsace  .Le jeune jean pierre arrive a éviter les jeunesses  hitlériennes  ,il occupe un poste de facteur ,le 7 octobre 1943 au 5 janvier il effectue son service obligatoire au RAD . Il sera incorporé de force dans la Waffen SS le 8 février 1944 et intègre la 3 compagnie du régiment  Der führer (dans ce régiment 455 Alsaciens seront incorporés ) au camp de Souge prés de Bordeaux ,puis à Valence -d'Agen (Tarn-etGaronne) il sera un des 13 alsaciens qui sera présent lors du procès de Bordeaux en 1953 suite aux  événements à Oradour  le 10 juin 1944 .

 
Il sera aussi présent à Fayssinet-le-Gélat le 7 juin 1944  ,dans le Lot , il se présentera volotairement le 24 septembre 1945 pour évoquer l'expédition punitive contre ce maquis selon lui Diekmann et Kahn ont perpétrés un crime de guerre  . Au procès  de Bordeaux il sera condamné à six ans de prison mais l'amnistie lui permettra de retrouver une partie de son honneur .

HOEHLINGER  Louis

 

Né le 8 novembre 1926 à lyon .son père est  inspecteur de police . Avec ses parents il retourne en Alsace en 1936,en 1939 il sera évacué sur la Seine et Oise  en 1940 sa famille retourne en Alsace .1943 il passe le conseil de révision du RAD il sera au RAD du 6 octobre 1943 au 2 janvier 1944 . Le 8 février 1944 il est incorporé de force dans la waffen SS
1 compagnie du régiment  Der  Fürher de la 2°division blindée Das Reich  . Instruction au camp de Souge .Il poursuit sont instruction au château de Lastour ,il est affecté à la 3 compagnie (secteur postal 15207) il sera présent à Frayssinet-le-Gélat , sa section sera déployée autour du village  .Le 10 juin  il ignore qu'il va se rendre à Oradour .Sa section prendra place à150 m de la route au sud du village ,à 17 heure avec ses camarades ils ont eu l'ordre  de se rendre au centre du village . il traversera le village au pas de gymnastique   il précisera << y avait énormément de fumée  à hauteur de l'église>> , il a rejoint les camions qui stationnaient sur la route des Bordes à la tombée de la nuit la troupe a rejoint NIEUL .c'est au cour du voyage vers Nieul que ces camarades lui ont raconté que tout le bourg avait brûlé et que toute sa population avait été massacrée . le 25 juin 1944 il tente de s'évader de l'armée Allemande avec deux camarades ils se font passer pour blessés . Il sera fait prisonnier le 1 juillet 1944 par des canadiens  après avoir été soigné il s'engage dans 1° DFL . En 1945 il s'engage pour l'indochine  nommé sergent  démobilisé il sera arrêté le 10 juin 1949 . Inculpé en 1951  incarcéré en France  condamné à Bordeaux à 5 ans de prison (responsabilité collective) Anmistié comme ces  13 camarades Alsaciens

Lors du procès il précise qu'il se trouvait à l'extérieur du village  et qu'il n'avait tué personne .



 

luma 3 janvier 1953


Le 30 janvier 1953 les nouvelles de Bordeaux tirent << bourreau en Idochine >> L'humanité du 21 février 1953 s'interroge: la fanfare municipale va-t-elle accueillir les 13<<héros>>d'Oradour?. Le journal en profite pour rappeler que Hoelinger a servi comme soldat Français en Indochine . Un vrai monstre à en croire  ces journaux. il est si simple  pour certaines personnes ; journalistes et autres d'oublier a travers les mots certaines réalités du présent et du passé surtout à cette époque .
 



 


 

procé bordeaux


                                                  Au procès de Bordeaux

D'autres  Alsaciens et Mosellans à partir d'août 1940  suite à leurs retours   dans leurs villes ou villages   seront  à partir de 1944 principalement ceux de la classe 1926  affectés à des unités SS y compris en Italie  ou dans les balkans, parmi eux il y aura  des Alsaciens
incorporés de force  qui se retrouveront au coeur de la bataille de Berlin  auprès d'autres Francais qui avaient fait un autres choix . 

 En 1944 sur le front de Normadie plusieurs Alsaciens furent sauvés par des habitants  voici une liste établie par l'association Solidarité Normande aux incorporés de force d'Alsace-Moselle (voir rubrique presse actuelle ) 
Ce travail de mémoire permet de remettre certaines vérités oubliées a leurs places  .Plusieurs de ces soldats sont passés par l'évacuation en 1939 ils furent des réfugiés, a partir du mois d'aout 1940 certains sont retounés en Alsace sans se douter qu'un jour ils se retrouveront sur le front de Normandie et sauvés par des Normands qui ne regardaient pas l'uniforme mais l'homme qui le porte .

 
liste waffen ss

 


 



a suivre

 Retour à l'accueil
http://www.tampow3945.com/index.php








 











 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement