LE DRAME DES RÉFUGIÉS JUIFS ALSACIENS MOSELLANS



 



Cette page sera complétée   ce sujet très sensible  a sa place sur le site  

La communauté juive de Strasbourg est évacuée dans la région de Périgueux dès 1939. L'évacuation en 1939 concerne plus des deux tiers des 20 000 Juifs vivant en Alsace. Chacun pouvait emporter 30 kg de bagages à main et 4 jours de vivre. L'OASL (Œuvres d'Aide Sociale Israélites) sont créées à Périgueux en 1939 pour aider les nouveaux arrivant et agir dans les camps d'internement de la région. Après juin 1940, les 3 000 Juifs alsaciens restant sont expulsés vers la zone non occupée. Cette population tente de s'organiser. Lucien Cromback, issu d'une vieille famille alsacienne, est le premier président de la Communauté israélite de Périgueux, Strasbourg en Périgord.Il se mit au service de l'hébergement pour loger les réfugiés alsaciens, créer des écoles, agrandir des hôpitaux. Préoccupé par la désorganisation et le désarroi dans lequel se trouvaient les réfugiés juifs, les enfants des œuvres du Nid et de l'Orphelinat Israélite, les pensionnaires des œuvres pour personnes âgées, il réussit en l'espace de quelques jours à retrouver et à regrouper les dispersés.
L'inconfort de la campagne périgourdine, rend l'exode des Alsaciens accueillis dans des fermes, des granges ou de vieilles maisons inhabitées, plus difficile encore. De nombreux villages ne possèdent pas encore l'eau courante et tous les hameaux ne sont pas desservis en électricité. Les évacués, quant à eux, sont arrivés sans rien, il s'agit de leur fournir des lits, des couvertures, des vêtements, des meubles, des ustensiles de cuisine... Ils sont souvent aidés par les populations locales. Des Alsaciens ont plus de chances que d'autres, selon le logement qui leur a été donné. Pour rendre plus «confortable» le séjour aux évacués, l'hiver 39-40 s'annonçant long et rigoureux, le 16 Novembre 1939 le Secours National passe commande de 30 000 poêles et de 30 000 couvertures destinées au département de la Dordogne.  Les enfants de l'orphelinat de Strasbourg et le Nid sont d'abord envoyés à Véline, dans une colonie de vacances puis sont envoyés à la fin de l'hiver 1939/1940 dans un aérium à Arès, sur le bassin d'Arcachon. 32 garçons de l'orphelinat de Haguenau et 10 vieillards du Refuge Juif de Haguenau arrivent fin mai 1940, après un court séjour à Corcieux dans les Vosges. Ils sont accueillis provisoirement au Château de Beaufort. Quelques jours plus tard, les uns Château de Beaufort. Quelques jours plus tard, les uns seront accueillis durant 7 mois dans le parc de l'hôpital de Trélissac et les autres à la Maison de Retraite Juive de Thiviers. En janvier 1941, les garçons de l'orphelinat de Haguenau, les fillettes de l'orphelinat de Strasbourg et les enfants du Nid réfugiés à Arès, occupé par les Allemands, furent envoyés à Bergerac, dans une demeure neuve et confortable. Tous ces enfants seront dispersés par l'OSE (Œuvre de Secours aux Enfants) en novembre 1943 dans des familles ou des institutions non juives afin de leur éviter la déportation.





Sortie des rouleaux de la Torah de la synagogue de Herrlisheim
en 1939, lors de l'évacuation de la région.
Au centre l'aumônier Justin Schuhl.
source photo : Coll. Michel Rothé
   

 

















 

                                caret juive2                                                                             
 


  Á Vierzon

Le nom de GOLDSCHMIDT est present dans la commission  pour les réfugiés dés le 15 septembre 1939 étant Alsacien de souche et  de religion juive il connait le drame des évacués des régions de l'Est .

                        


   La famille  Blum  Goldschmit d'origine  Alsacienne  propriétaire de l'enseigne La Belle Jardinière depuis 1920    durant la période 1939 1942 accueillera  des familles Alsaciennes  dont certaines juives . Avec les lois de 1940  elle devra  vendre le magasin. Pour les entreprises juives  la mairie disposée d'affiche ( archive mairie Vierzon) 

          

    
  



          

            CIRCULAIRE 9 DÉCEMBRE 1940

         

          ATTESTATION DE VENTE 1941

 


La famille GOLDSCHMIDT fera des demandes de laisser-passez pour se rendre en zone libre  la présentation de la demande faite par le maire est dés plus troublante en raison de la situation des juifs a l'époque cela ressemble a une certaine forme de délation, le traducteur a sûrement été gêné par la présentation faite par le Maire 


                                        


        
Les juifs raflés à Saint-Amand Montrond avaient fui, pour la plupart, soit en 1939 l'Alsace-Lorraine promises à une intégration dans le IIIe Reich

    

        liste de juifs dont certains sont Alsacien

 

                           suite liste

 

 document  des archives départementale du Cher

 

cate juive








Retour à l'accueil
www.tampow3945.com/index.php





 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement