Roger Millius et André Weingarden deux réfugiés Alsaciens victimes de l'épuration Marseille  en 1944

Cette page présente le drame dans toute son horreur et montre ou peut aller  l'être humain dans le déchaînement de l'arbitraire les limites n'existent plus . Que sont devenus ces bourreaux qui se disaient résistants  ils ont salis la mémoires des ceux qui ont donnés leurs vie pour la liberté ,


Roger Millius et son beau frère André Weingarden sont deux Strasbourgois ,les deux hommes ont respectivement trente-cinq et trente-deux ans  ils sont réfugiés à  Marseille pour échapper à  l'incorporation de force .Roger Millius travaille comme représentant à la société Palmolive ;André Weingarden comme employé dans un bureau d'études fiscales.
Durant les premiers mois ils sont bien intégrés et leurs vie se déroule sans problème particulier.
Le 5 mai 1944 Roger Millius est contacté par un responsable juif de la résistance ,sur le conseil de celui-ci et comme Alsacien il intègre le service du travail obligatoire  .La résistance a besoin de renseignements .Il intègre le service 1 mois avant le débarquement en Normandie ,.pourquoi a cette date alors que pour l'axe tout s'effondre ,que penser de cette décision,et surtout du conseil .
Le débarquement en Provence et la libération seront pour ces deux Alsaciens la dernière page de leurs vies. L'épuration commence avec sont lot d injustice , les résistants de la dernière heure vont participer a la chasse aux collabos .'Au regard de beaucoup ils sont suspects ,Alsaciens et travaillant pour les services du STO  le 28 août des FFI les interpelles à Gémenos a coté de Marseille ,mais pour quoi les deux Millius peut présenter des doutes mais pas son beau frère .Ils sont arrêtés non dans le cadre d'une mesure de sauvegarde mais conduit directement à la prison des Présentines .là ils passent devant une <commission d'épuration> qui sont des hommes qui se disent juges ? L'interrogatoire est dans les sens accusation :les faits sont collaboration avec l'occupant le pas est très vite franchi par les prétendus juges
l'interrogatoire sera mené avec violence et très rapidement les coups pleuvent ,les visages se couvrent de sang .A la fin de ce premier interrogatoire le commandant F.......s'obstine à leur arracher des aveux  .Mais eux refusent  ils continuent a crier leur bonne foi.
Les grands moyens seront employés par l'arrivée du nommé P ...... l'exécuteur des basse oeuvres ,un noir grand fort musclé celui-ci avant de servir ces pseudos résistants avait servi dans la milice ?UNE façon DE SE RACHETER. Là il va utiliser le tourniquet  ,ils sont complètement nus et ils doivent courir sans s'arrêter tandis que P  leur assène des coups de cravache .La scène va durer des heure André Weingarden s'effondre terrassé par une crise cardiaque ,pour  Roger Millius  plus résistant les coups continus puis  à son tour il s'écroule ,il demande d'arrêter le supplice et en présence du commandant F il  fait l'aveu d'avoir travaillé pour la gestapo , l'aveu n'empêche pas la punition .Devant sont état  le commandant F craignant pour le sort de Millius ordonne l'arrêt . C'est une loque humaine mais vivant  il deviendra dangereux pour ses tortionnaires qui ne pourront pas l'empêcher de parler au moment de l'enquête . 


 Remerciements à Philipe Bourel pour son travail d'ou sont extrait les élements de cette page


 

preentines

A gauche de la porte d'Àix la prison des Présentines

 

 Ancienne prison pour femmes.  De 1940 a 1944 elle sera un lieu internements et d interrogatoire pour la gestapo 

WEINGARTEN André
Réseau :  Service André de Joseph Bass 
              
Son action dans la résistance :Renseignements

Weingarten, André

Né le 3 octobre 1913 à Nancy.

Participation à d'autres réseaux : Sixième

Période de Résistance

De 1942 à la Libération (Marseille)

Responsables

Joseph Bass, Denise Siekierski

André Weingarten est membre du Service André de Joseph Bass sous les ordres duquel il participe activement au sauvetage des Juifs en danger dans

la région de Marseille depuis l'arrivée des Allemands après le départ des troupes italiennes. Il distribue des faux papiers à leurs destinataires pour leur permettre de changer d'identité, il les aide à se planquer. André Weingarten vivait avec Hélène Guth. Clandestins, ils ne pouvaient pas se marier. À la Libération, ils sont dénoncés comme Allemands par des voisins qui les entendent se parler en dialecte alsacien. Ils sont arrêtés et emmenés à la prison des Présentines, à Marseille. André Weingarten est torturé à mort le 14 septembre 1944, sous les yeux d'Hélène Guth, enceinte de cinq mois. Elle accouchera d'un fils. Le dossier d'André Weingarten est déposé au Mémorial de la Résistance juive en France à Yad Vashem Jérusalem.








Retour à l'accueil

http://www.tampow3945.com/index.php

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement